Pertes de portance et turbulences pour FlightSim LABS!

18
1385

La grogne mondiale monte depuis trois journées qui doivent sembler longues aux développeurs de l’équipe FS LABS. Et elle ne semble pas prête de retomber.

La cause de ce remue-méninge ? Un exécutable intitulé « test.exe » inclut dans l’installation du produit A320. Ce que fait ce fichier ? Durant l’installation, si la version de l’A320 n’a pas été obtenue légalement, il récupère les mots de passe ainsi que des informations de connexions sur les sites web que fréquente le fraudeur, fait tout transiter par une connexion non sécurisée et renvoie tout à l’éditeur afin que celui-ci puisse faire la chasse aux pirates ainsi qu’aux sources disponibles. Il semble d’ailleurs que la méthode ait payé puisque l’éditeur se targue d’avoir déjà identifié des pirates potentiels.

Oui, FS LABS a piraté les pirates. Et c’est bien là que ça part en vrille.

D’abord, parce qu’installer un malware/trojan volontairement sur le poste de qui que ce soit est tout simplement illégal. C’est considéré par la loi comme du piratage.

Ensuite, parce que rien ne prouve que le malware n’a pas fait transiter les données des clients fidèles et honnêtes en même temps que celles des utilisateurs moins scrupuleux.

Enfin, et c’est peut être le plus grave, les données récoltées ont transité sur une liaison non sécurisée, donc vulnérable aux attaques de pirates, et que potentiellement ces données, logins et mots de passe inclus, ont pu être interceptées et peuvent êtres exploitées contre les utilisateurs : piratage de leurs accès internet (boite mail / réseaux sociaux…), piratage des accès aux sites commerciaux (données personnelles, numéro de carte de crédit…).

Vient s’ajouter à cette pratique répréhensible, dangereuse et irresponsable le comportement des représentants de FlightSim Labs.

L’éditeur a tout d’abord nié les faits, indiquant qu’aucun logiciel anti-copie n’était intégré à l’installation. Les modérateurs ont censuré, sur tous les sites où ils avaient le contrôle de la communication autour de ce problème, tous les topics ouverts par des utilisateurs mécontents.

Face à cette purge, les simmers ne sont pas restés sur le tarmac et ont propagé la nouvelle au travers des médias que l’éditeur ne pouvait atteindre, celle-ci faisant rapidement le tour du monde de la simulation aérienne.

Devant la menace de voir partir les clients mécontents et surtout la très mauvaise image de marque que cette affaire véhicule, l’éditeur a fini par admettre en deux temps qu’effectivement ce logiciel existait mais ne récoltait aucune donnée tout d’abord, avant enfin d’admettre qu’effectivement le programme envoyait les données. Tout en maintenant que leur action était justifiée et que l’exécutable serait maintenu.

Constatant au final que ce n’était pas la meilleure défense, l’exécutable a été retiré de l’installation et les clients peuvent télécharger à nouveau une version propre (voir ici : https://redownload.flightsimlabs.com/)

Mais l’affaire est loin d’être terminée. Les mécontents déçus continuent de faire entendre leur voix, et c’est légitime. D’autre part, une telle affaire pourrait être aisément attirer l’attention de tribunaux si les personnes se sentant lésées décident de porter plainte.

FlightSim Labs résistera-t-elle à la tourmente ? Il est encore trop tôt pour le savoir. Mais la roquette qu’ils viennent de se tirer dans les ailes risque de laisser des plumes dans les cieux virtuels, à moins d’un crash pur et simple et d’un dépôt de bilan des développeurs. La société garde toutefois la confiance de nombreux clients à l’heure actuelle.

Quoiqu’il en soit, cela amènera peut être les éditeurs à ne pas tomber dans les mêmes travers concernant la protection de leurs produits face au piratage.

Non pas que nous protégions cette pratique, loin de nous, mais que les éditeurs n’aient pas recours aux mêmes méthodes nous semble tout simplement la moindre des choses pour préserver l’éthique des transactions entre le vendeur et l’acheteur.

Dans l’absolu, n’oubliez pas ceci :

– Si le logiciel que vous installez demande à désactiver l’antivirus, ne le faites pas. Vérifiez si le logiciel bloque  l’installation et si oui, pourquoi. Des recherches sur internet seront nécessaires mais sûrement fructueuses en matière d’informations.

– Si vous êtes client de FlightSim Labs, changez tout de suite l’ensemble des mots de passe de vos accès aux sites internet et commencez par votre boite mail. C’est par elle que transitent en général toutes les demandes de changement de mot de passe des sites commerciaux ou de réseaux sociaux que vous fréquentez. C’est donc le point névralgique de votre sécurité informatique, elle contient tous les logins et vos données personnelles de tout ce à quoi vous vous êtes inscrits. Pensez à le mettre à jour régulièrement et à ne pas utiliser le même sur les sites que vous visitez.

18 Commentaires

  1. En attendant, on ne peut que conseiller aux utilisateurs concernés de boycotter d’urgence cette société et tous ses produits.
    Ces faits sont particulièrement graves.

  2. Après avoir demandé le remboursement de mes achats chez fslabs le responsable de toute cette M…. m’a bannie définitivement de ma session et du forum, je ne peux plus utiliser mes produits pourtant légaux.

    La réponse de ces escrocs :
    Lefteris Kalamaras with status of Closed 24/02/18 14:48

    • Incroyable… a vouloir trop protéger les addons, les clients honnêtes sont considérés comme des pirates… ils devraient faire un énorme mea-culpa… quel est leur intérêts à poursuivre dans cette voie ?

  3. Je suis aussi banni de tout téléchargement et d’accès au forum fslabs malgré avoir acheté le 320 fslabs FSX et P3DV3 ( qui n’a donc rien à voir avec le trojan installé sur la version V4).
    Le patron de Fslabs est en effet un arnaqueur se moquant éperdument de ses clients.
    D’autre part, il y aurait beaucoup à dire sur la supposée qualité de réalisation de l’Airbus, sur ce point les mensonges et les illusions des arguments de vente sont tout aussi malhonnêtes qu’un malware dans les fichiers d’installation.

  4. Alors là c’est clair que ce n’est pas normal !

    Quel dommage toute cette histoire, alors que FSLabs a fait un super avion !

    Le piratage aussi c’est vraiment la plaie pour les éditeurs, je comprends leur rage mais clairement le moyen utilisé pour lutter n’est pas le bon.

  5. La France est le seul pays au monde qui traite cette affaire avec une déconcertante inconscience.
    Beaucoup sont plus préoccupés par la dernière mise à jour du produit alors que leur numéro de carte bancaire traine probablement quelque part sur le net.
    C’est tout aussi bête que ça, tandis que vous utilisez l’addon, quelqu’un peut à tout moment pirater les systèmes informatiques de votre vie.
    Le fichier était installé aussi sur la version P3DV4 légale, dans le dossier Simobjects et porte un autre nom aujourd’hui, détecté par Malwarebytes.
    https://www.youtube.com/watch?v=wKermEZZeL8

  6. De toutes façons, fs labs a été obligé d’envoyer son malware dans toutes ses installations et celle de p3dv4 aussi puisque ça fonctionne avec des licences valides, ils ne peuvent pas prevoir qui va installer la vraie ou la piratée donc ils visent tout le monde
    moi aussi malwarebytes a trouve un fichier capture mot de passe – dans simobjects

  7. Pilotonline :

    Vu que ton seul but sur TOUT les posts semble être de descendre le FSLabs, au moins soit honnête :

    Personne ne peut accéder à tes données, même si le malware est présent sur ta machine car il n’est JAMAIS exécuté !

    Seul une personne avec le numéro de série visé par FSLabs voyait le malware exécuté. Dans TOUS les autres cas, le malware reste inactif.

    Il suffit de désinstaller la version incriminée et de réinstaller la dernière version.

    Un peu d’honnêteté intellectuelle des deux côtés serait souhaitable.

    Je précise pour les raleurs que bien sûr je réprouve à 100% ce qu’a fait LK, mais il faut bien comprendre exactement ce qui s’est passé.

  8. Tant qu’il existera des personnes dupes comme toi pour admettre que l’on puisse introduire des malwares dans des produits achetés légalement, ce genre de personne représentant fslabs et même les hackers ont de beaux jours devant eux.
    Je te rappelle enfin que les données personnelles recueillies dont les tiennes si tu es client fslabs sont stockées par fslabs, qu’ils s’en servent ou pas, le problème n’est même plus là.
    Et oui, je critique fslabs et me désole quand je lis avec quelle cupidité la plupart des simmers français acceptent les faits, d’une rare violence informatique.
    Mon anti virus Malwarebytes a bien détecté le trojan dans SimObjects et détruit aussitôt, avec une copie légalement acheté ( dont aussi concorde FSX, A320 FSX, A320 P3D ) rien d’illégal.
    Ce jour, comme d’autres, je n’ai plus accès à mes téléchargements et c’est à moi que tu demandes d’être honnête !!

  9. Vous pouvez toujours installer une nouvelle version le mal est fait avec la version précédente ( légale ou pas ) et les donnees à disposition de LK de fslabs; c’est ça que vous devez comprendre Florent Martin

  10. Maryse : Les données des utilisateurs n’ont JAMAIS été récupérées.

    Seules celles du pirate. Mais visiblement vous ne voulez pas comprendre ça…

  11. Faux et archi faux, même les copies légales étaient piratées par fslabs, dont la mienne et celle des personnes qui se sont faites connaître et la votre aussi, probablement à votre insu

  12. Avoir un malware présent ne veut pas dire que vos données aient été récupérées.

    Vous ne comprenez pas ce que FSLabs a fait visiblement.

    Aucune donnée d’utilisateur n’a été récupérée. Allez voir sur le site de FSLabs ou d’autres sites, c’est clairement expliqué. Ca ne rend pas la manœuvre plus élégante ni légale !

  13. MDR : Allez voir sur le site de fslabs, comme si ils allaient s’accuser de voler les données de leurs clients, tout comme ils diffusent de faux témoignages en leur faveur,
    maintenant, par respect pour AVIONIC et son équipe, cessons la ces échanges.

  14. Le siège social de fslabs est situé à Chypre dans un paradis fiscal, une simple adresse postale loin d’Athène ou vit Lefteris Kalamaras ça prouve leur sens de la malhonnêteté

    FSLABS : 41, RITA COURT 50, Floor 4, Flat 401, 1048 Λευκωσία, Chypre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom