Boeing 737 Captain

Captain SIM - version 1.0

0
143

Présentation de Captain SIM

Depuis 2004/2005, Captain SIM lance un nouveau produit qualitatif appelé « Captain » pour prendre place à une gamme vieillissante « Legendary ». Depuis, les séries des Captain s’enchaînent avec une amélioration graduelle des produits allant de plus en plus vers le hardcore. Sans vouloir définir le mot « hardcore » dont entre simmeurs le sens varie. Captain SIM semble significativement améliorer ses produits de version en version sans abandonner leur précédentes production (le 757 par exemple continue à avoir des mises à jour). Alors que le feu de la rampe va plutôt sur le 777 toujours en développement, on va ici s’attarder au dernier produit « fini » de l’éditeur à savoir le 737 Classique.

Il faut avouer qu’en ce moment, la communauté de FS est gâtée au niveau des 737. Sans citer tous les concurrents de cette machine, que ce soit la version première du nom ou la toute récente, les utilisateurs n’auront que l’embarras du choix. Captain SIM rentre presque comme à son habitude dans la tranche des vieilles machines des années 60/70 avec un 737 éclaté sous plusieurs variantes allant du modèle 100, 200, ADV, Cargo ou Convertible (pax et cargo) avec des animations propres aux différents modèles proposés.

« Selon l’éditeur, l’utilisateur aura entre les mains la série complète de la version classique du Boeing 737 »

Présentation de Boeing 737 Classique

En 1964, Boeing a commencé les travaux de conception sur un petit avion de ligne à fuselage étroit qui pouvait effectuer des liaisons courtes avec peu de passagers d’une manière économique. Initialement axé sur un avion de 50 à 60 sièges, le design a été changé en un avion de 100 places, après consultation auprès du client de lancement à savoir Lufthansa.

 

Bien avant le lancement du 737, United Airlines passe une importante commande pour une version plus grande que le 737 initialement conçu. Suite à ça, la conception originale a été rebaptisée en 737-100 et la version plus longue en 200. Le 737-100 a effectué son premier vol le 9 Avril 1967 et le 15 Décembre 1967, il reçoit son certificat de vol suivi 6 jours plus tard par la version 200. Le 737-100 peine à trouver et séduire de nouveau clients et ne se construira qu’en 30 exemplaires alors que son grand frère le 200 trouve plus de 1100 clients répartis dans le monde entier sur une période de 20 ans.

Captain SIM propose comme modèle de base ou « Base Pack » la version la plus vendue, à savoir le Boeing 737-200. 4 extensions sont disponibles qui s’ajoutent au « base pack ». Le Boeing 737-100, ADV, Cargo et Convertible.

Le programme CIP de Captain SIM

Avec le 737, le modèle commercial de Captain SIM change. Avant, on avait droit à une version extérieure suivie quelques mois plus tard de la version intérieure avec cockpit virtuel et une cabine complète. Pour cet addon, l’équipe Canado-Ukrainienne propose un nouveau programme aux utilisateurs, le CIP ou « Community Involvement Program » autrement dit, une beta ouverte payante où les membres peuvent contribuer à leur manière au développement de l’addon. Soit juste pour voir et tester les prémices d’un addon, soit pour apporter une réelle contribution via un forum dédié spécialement aménagé. Cette aide sera rémunérée d’un rabais de 10€ du prix final.

Au départ, j’étais plutôt inquiet de ce nouveau programme. On se souvient par le passé d’un développement similaire avec l’A320 d’Air Simmer et qui fut un véritable désastre. Mais il faut reconnaître que celui-ci ne connut pas le même sort. L’entraide sur le forum fut riche et passionnante et les mises à jour arrivaient à bon rythme. Ce succès va permettre à Captain SIM de défendre le programme 777.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le CIP

Installation

L’installation du Captain 737 se passe de la même façon que tous les autres produits de la gamme Captain. Après avoir acheté le produit, vous obtenez via une email de confirmation le lien de téléchargement avec un numéro de série. Ce lien est valable 24 heures mais pas de panique, si ce délai est passé, vous pourrez via l’interface en ligne télécharger autant de fois que vous voulez votre produit. Notez que pour l’installer, vous aurez besoin d’une connexion internet. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez opter pour une activation « offline » qui demande par contre plus de temps.

Quand une mise à jour est disponible, pas besoin de télécharger des patchs correctifs ; via cette même interface, re-télécharger votre addon, il sera toujours mis à jour entièrement sans avoir le casse tête des upgrades qu’il faut installer dans un certain ordre. Le fichier de téléchargement quant à lui pèse dans les 130MO. Par défaut 6 livrées seront installées pour le 737-200, à savoir Air France, American Airlines, British Airways, Canadian North, Lufthansa et United Airlines.

Le basepack (737-200) est commercialisé au tarif de 39.90 euros. L’option C/F (cargo et mixte) est proposée à 14.99 euros et les extensions ADV et 737-100 valent 9.99 euros chacune.

« Cette interface en ligne, très ergonomique, est au final l’une des meilleures sur le marché, intégrant l’ensemble des services en un lieu unique. « 

Via cette même interface en ligne, l’utilisateur peut utiliser le système de tickets pour résoudre d’éventuels problèmes avec le ou les produits. Il peut également télécharger les livrées additionnelles qui sont à plus de 100 au moment de la rédaction de ce test. Cette interface en ligne très ergonomique est au final l’une des meilleures sur le marché, intégrant l’ensemble des services en un lieu unique.. A noter que vous pourrez installer le produit avec votre clé 3 fois, au delà desquelles il faudra demander une réinitialisation de la clé via le système de ticket.

Extérieur

En règle générale, tous les modèles de Captain Sim présentent des graphismes de très bonne qualité. De très gros efforts sont fournis dans la modélisation avec un souci du détail et des trompe-l’ œil à couper le souffle. La modélisation est lisse et détaillée et les éléments arrondis comme le nez ou les moteurs ne sont pas dentelés. La forme générale est très agréable tout comme les détails. Les trains d’atterrissage, les volets, les blocs moteurs, les différentes antennes et cerise sur le gâteau, les hublots sont vraiment découpés en 3D avec un effet d’épaisseur du fuselage. Par transparence, on peut même distinguer les passagers.

Captain SIM a choisi de modéliser la version du 737 avec les nouvelles sorties d’échappements plus longues. Option que Boeing a corrigée assez rapidement dans le processus de montage de l’avion. Choix judicieux, vu qu’aucun 737 aujourd’hui n’a la version originale. A noter également qu’une option permettait d’avoir un escalier escamotable à l’arrière mais Captain SIM a opté pour une porte classique ne laissant cette option que pour la porte avant.

Les textures qui recouvrent le 737 donnent un sentiment très réaliste et immersif. La texture de base est très bonne et positionnée comme il faut là où il faut. Aucun mauvais texturage ou « glitch » constaté après une longue observation pour en admirer les détails. La texture volontairement salie et vieillie montre que l’avion a déjà effectué de nombreux vol. Cela lui donne un aspect très réel, et on ne retrouve pas le coté « maquette en plastique ». Toutes les capacités du moteur 3D de Flight Simulator sont mis à contribution comme le Mip-Mapping ou les effets spéculaires, ce qui met en valeur selon l’éclairage d’autres détails de l’avion que l’on aurait pas remarqué avant. Par exemple, en fonction de la position du soleil, on aura l’impression que par endroit l’avion est bosselé entre les différentes plaques comprises entre les rivets.

A mes yeux, je pense que Captain SIM aurait pu encore faire mieux. On peut voir déjà depuis quelques années certains concurrents utiliser des animations sur les pilotes (Fokker100, MD11, 737NGX). Cet effet simple donne vie dans le poste de pilotage en vue extérieure. Captain SIM aurait également fait un effort de plus dans le « eye candie » avec l’ajout d’un GPU (Group Power Unit) visible ou des cônes autour des moteurs. Il est dommage de les voir stagner dans ce domaine où ils étaient devenus précursseurs il y a quelques années. Peut être pour les prochains addons?

Pour la version Cargo et Convertible, (C/F), Captain SIM propose désormais l’habituel addon de chargement de frêt. Deux véhicules de chargement contrôlables par l’utilisateur avec, une fois chargé, la variation du poids de l’aéronef. Dommage cependant qu’après le chargement effectué, l’avion se réinitialise complétement et si votre situation était en cold & dark, et bien vous devrez rallumer et re-paramétrer tous vos instruments… Dommage !

Cockpit Virtuel et Cabine

La qualité du modèle extérieur se retrouve également à l’intérieur de l’avion. Tout y est, que ce soit la cabine pour les passagers avec tablettes ajustables, pare-soleil des hublots, accoudoirs,Galley et bien sûr, l’endroit le plus important, à savoir le poste de pilotage. Graphiquement, la barre est très haute. Tous les panneaux sont en 3D avec plusieurs épaisseurs (l’overhead n’est pas plat). Les instruments ont un éclairage différentiel et sont modélisés pour la plupart en 3D. Tout comme la cabine, le cockpit comprend de nombreuses animations comme l’ouverture des fenêtres, les essuie- glaces, les sièges ajustables, la checklist des deux Yokes fonctionnels. Bref, la qualité est excellente, le tout en gardant un frame-rate très correct. Le reflet des vitres peut être désactivé via l’utilitaire ACE fourni. La fluidité des instruments est aussi au rendez vous, les aiguilles tournent sans la moindre saccade. On peut cependant reprocher le délais parfois pour afficher une valeur dans un instrument comme par exemple le ALT Alerte Panel ou les HDG / HSI Bugs qui prennent du temps. Étant seul dans l’avion, cette lenteur pourra être frustrante par moment surtout si vous êtes en vol réseau comme VATSIM ou IVAO où vous devez en plus gérer les fréquences.

Systèmes

En un mot : Classique ! Adieu CDU, Adieu monde cruel ! Ce retour aux sources peut être violent ! Carte en-route, chrono et plan de vol étudié avec minutie sont obligatoires pour faire voler cette légende du ciel ! Si le vol à l’ancienne vous passionne, alors ce produit est fait pour vous ! ADF, ADI, HSI, RMI, VOR, DME …, voilà les termes auxquels les pilotes virtuels d’aujourd’hui ne sont peut être plus familiarisés . Les instruments sont modélisés en 3D et fonctionnent parfaitement.

« Ce retour aux sources peut être violent si vous n’êtes pas préparé ! »

Nous avons effectué de nombreux vols pour la rédaction de ce test. Même si quelques bugs ont pu gâcher certaines sessions, après les avoir isolés, l’addon répond avec charme. Nous avons donc trouvé 2 bugs que nous avons jugés sérieux et nous espérons une réaction rapide chez Captain Sim. Le premier est le Directeur de Vol. En mode HDG, celui ci ne marche tout simplement pas, il marche sous les autres modes comme le VOR LOC, APP, GS etc. En général, le Heading en mode vol libre est loin d’être la meilleure façon de piloter cet oiseau. Le mode VOR LOC (PA ou pas) est de loin le plus utilisé car on se guide sur un point fixe comme un VOR. En Heading, l’avion est sujet aux vents par exemple d’où le manque de précision. Il est tout de même dommage de voir ce bug car pour la phase de décollage et le maintien d’axe, ça peut être utile… L’autre bug se situe au niveau du PDCS ou l’ancêtre du Control Display Unit (CDU). Dans ce cas de figure, il permet principalement de régler les paramètres moteurs en fonction des différentes phases de vol en entrant des valeurs comme le poids, la température… Pendant la manipulation du PDCS, nous avons fréquemment eu des plantages provoquant un retour sous Windows.

Les autres systèmes, comme l’hydraulique, le pneumatique sont bien simulés mais sans être parfait. En coupant l’hydraulique par exemple, rien ne marche, flaps, gouvernes sauf qu’on peut malgré tout actionner les reverses. Dommage, mais n’oublions pas que dans une utilisation classique, on ne doit pas le faire. On ne doit actionner les éléments hydrauliques qu’après les moteurs allumés ou les feux anti-collision. En effet, ceci permet d’éviter les accidents avec les mécaniciens qui peuvent se trouver proches d’une partie hydraulique.

A noter que pour une fois, Captain SIM a différencié le HSI et le RMI du commandant et du pilote, il est possible maintenant d’afficher deux fréquences. Il était temps ! Un radar météo est également disponible pour les amoureux du genre même si la météo dans Flight Simulator n’est pas toujours évidente et réaliste. C’est un effort toutefois appréciable.

Dans l’ensemble, les systèmes sont bien au dessus de ce que Captain SIM a fait dans le passé. Le produit est solide mais encore perfectible. Les futurs patchs devraient considérablement améliorer le produit. Affaire à suivre !

Sons

Sans surprise, les sons enregistrés sont ceux de vrai moteur Pratt & Whitney JT8D. On reconnait bien ce son caractéristiques qu’on a déjà pu entendre avec le 727 du même éditeur, mais attention : Captain SIM propose des sons totalement nouveaux et réenregistrés grâce à la compagnie TSS, leader dans ce domaine, et proposant des addons sonores. Gage de qualité donc mais hélas, Captain SIM n’innove pas vraiment. Si les sons eux sont irréprochables, on aurait aimé des effets sonores plus approfondis comme des sons stridents quand on active les pompes ou quand on change la ventilation via le panneau Air Bleed. Pas de son non plus pour simuler l’effet de vitesse via le vent relatif sur les vitres de l’avion. Effet à la mode qui se propage chez les concurrents, sauf chez Captain SIM. Dommage mais l’ensemble sonore reste malgré tout de bonne facture. Les différents « clics » en fonction de la nature de l’interrupteur sont criants de vérité.

Avec ceci ?

Le produit est accompagné d’un logiciel appelé ACE pour Aircraft Configuration Editor. Ce logiciel permet de choisir quelques options visuelles comme l’ajout ou non de la cabine passager, les reflets etc. On peut aussi via ce même programme choisir les unités de mesures (Kgs ou Lbs), la répartition des passages / cargaison ou encore l’installation ou la suppression d’une livrée. On aurait aimé voir aussi des options comme un calculateur de carburant ou voir les indications du poids de l’avion comme le ZFW. Cette interface pourrait être perfectionnée.

Documentations

L’auto-installation du programme n’installe pas les documentations. Celles ci doivent être téléchargées sur le site de Captain SIM dans la rubrique « Manuals » du Boeing 737 sur le site officiel. Elles sont disponibles gratuitement et permettent aux utilisateurs de voir ce que l’addon a à offrir avant même d’effectuer son achat. Elles sont découpées en 4 parties :

Part I – User’s Manual

La première partie explique ce qu’il y a à côté de l’addon, vous trouverez des informations sur l’installation du produit en cas de problème, d’ordre général comme les spécifications de l’avion, les différents raccourcis clavier, les différentes animations proposées et vues disponibles sur l’addon de base (base pack) ainsi que ses extensions. Vous trouverez également le manuel du programme ACE permettant de gérer le chargement de l’avion.

Part II – Aircraft and Systems

Dans ce document de 139 pages, vous aurez un descriptif de tous les équipements à bord et l’explication des différents panneaux du cockpit. Idéal pour se familiariser avec les systèmes. Ce document reprend de nombreuses parties et schémas du vrai QRH de Boeing. C’est l’un des documents le plus important et il représente le manuel de vol. Si vous avez un doute sur tel ou tel interrupteur, c’est là que vous devrez aller. Via un sommaire représentatif et schématique simple, l’utilisateur trouvera son bonheur en quelques secondes.

Part III – Normal Procedures

Il s’agit d’un document de 40 pages regroupant toutes les procédures normales et anormales issues du Flight Crew Operation Manuel (FCOM). Dommage qu’il n’y ait pas un raccourci dans le cockpit afin de faire apparaître ce document en fenêtre pop up afin d’appliquer de manière pratique les procédures. Le premier chapitre concerne donc les procédures normales NORMAL CHECKLISTS puis le second chapitre traite des procédures relatives aux situations de panne ou d’urgence appelées NON-NORMAL Checklists.

Part IV – Flight Crew Training Manual

Ce document de 40 pages indique les différentes méthodes utilisées pour exploiter au mieux cet appareil. Sous forme de mini didacticiel, vous serez grâce à lui amené à exécuter toutes les actions souhaitées comme un vrai pilote de 737. Comment faire un paterne? Un 180° sur la piste ? Vitesses en fonction des volets ? Tout est y indiqué.

« Faire revivre une légende n’est pas donné à tout le monde »

Références

737 Captain  – 34.99 EUR – FSX/SE

NOS NOTES ...
Prix et Achat
Installation / Téléchargement
Documentation et Support Technique
Systèmes
Fluidité
Visuel (Cockpit 3D / Extérieur)
Sons
Logiciel extra (Loader, Fuel Calculator...)
Extra (variation de l'appareil, options compagnies)
Article précédentKing Air C90B
Article suivantHaute-Normandie VFR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom