Norman Y. Mineta San José International Airport – KSJC

0
26

L’équipe d’Imagination Simulation nous propose un nouvel aéroport pour FS2004 et FSX. Après le développement de KIAD Washington Dulles, USA (pour FS2004 and FSX), c’est au tour de San José de recevoir un décor digne de son statut d’aéroport international dans le monde de la simulation. Mais qu’elle est la qualité de la réalisation de la scène ? La ville est-elle également reconstituée ?

Présentation de San José

Norman Y. Mineta San José International Airport (IATA: SJC, ICAO: KSJC, FAA LID: SJC) est un aéroport à usage principalement publique. En effet, il dessert principalement la ville de San José dont l’aéroport est installé en plein cœur de la cité dans le comté de Santa Clara, en Californie, États-Unis. Il est situé à deux miles nautiques (4 km) au nord-ouest du centre-ville de San José
près de l’intersection de trois grandes autoroutes, US Route 101, l’Interstate 880 et State Route 87.

Historique de l’aéroport :
En dépit de sa position dans la ville de San José, ville la plus peuplée dans la baie de San Francisco, KSJC est le plus petit des trois aéroports de la baie qui offre un service régulier (10,9 millions de passagers annuels en 2006), avec moins d’un tiers des passagers de la région. Son emplacement relativement proche des résidents et des visiteurs du centre ville de San José a également donné lieu à quelques inconvénients. L’aéroport est entouré par la ville et a peu de place pour une expansion. La proximité du centre-ville a également conduit à des restrictions sur les hauteurs des bâtiments dans les environs de San José en raison des marges de sécurité mises en place dans les règlements de la FAA.

Au début :
En 1939, Ernie Renzel, un épicier en gros et le futur maire de San José, a dirigé un groupe qui a négocié une option d’achat de 483 acres (1,95 km 2) du Ranch Stockton de la famille Crocker, pour devenir le site de l’aéroport de San José. Renzel a mené l’effort pour faire passer une obligation légale d’être en mesure de payer pour les terres dès 1940. En 1945, James Nissen, pilote d’essai, achète environ 16 acres (65.000 m 2) de cette terre pour construire une piste, un hangar et des bureaux pour une école de pilotage. Quand la ville de San José décide de développer un aéroport municipal, Nissen revend sa part de l’aviation d’affaires à la ville San José qui est devenue le premier gestionnaire d’aéroport. Les deux hommes Renzel et Nissen ont joué un rôle dans le développement de l’aéroport municipal de San José au cours des quelques prochaines décennies, qui a abouti à l’ouverture de ce qui est maintenant le terminal C en 1965.

Au début des années 1980, l’aéroport international de San José a été un des premiers aéroports des Etats-Unis à participer au programme adopté par le Congrès des États-Unis pour la réglementation du bruit aux alentours et l’élaboration d’une étude pilote de l’isolation acoustique résidentielle. Ce programme a réussi dans son objectif de démontrer que des résidences près de l’aéroport pourraient être équipées avec un bon rapport coût-efficacité afin de réduire considérablement le niveau sonore à l’intérieur des maisons.
American Airlines a ouvert un centre à San José en 1988, AA a obtenu des créneaux grâce au rachat de Air California en 1986. Reno Air, une startup basée à Reno, Nevada, a eu pendant de nombreuses années plusieurs portes d’American Airlines jusqu’à ce qu’elle soit rachetée par la compagnie en 1998 . American Airlines n’a jamais rétabli de plaque tournante.
En 1990, l’aéroport international de San José s’est considérablement élargi avec l’ouverture de l’aérogare A. Les plans prévoient également un Terminal B qui doit être construit entre les terminaux A et C.
En Novembre 2001, l’aéroport a été rebaptisé Yoshio Norman Mineta, qui est natif de San José, qui était ancien maire et député, ancien secrétaire américain du Commerce et ancien Secrétaire américain des Transports. En Décembre 2003, l’aérodrome a été renommé d’après l’ancien maire Ernie Renzel.

Expansion :
En août 2004, la ville a approuvé un plan de création d’un hall Nord et de la réalisation de la première phase d’un calendrier en trois phases sur 9 ans. Le plan original, conçu par Gensler et Steinberg, qui prévoit un unique terminal et qui contiendra 40 portes (huit actuellement). Le terminal serait nommé James Nissen. La façade en forme de voile pourrait accueillir jusqu’à 17,6 millions de passagers par an. Un lien avec le nouveau terminal ferroviaire, stationné à proximité de la gare Santa Clara Caltrain est également prévu. Les installations de fret seront déplacées vers le côté Est de l’aéroport. A long terme, un parking serait construit à l’emplacement actuel des services de location de voiture. Une nouvelle structure de stationnement de courte durée serait également construite à l’emplacement actuel du Terminal C à court terme détruit.
Le 16 Novembre 2005, une modification du plan d’amélioration de l’aéroport a été approuvée et annoncée comme la deuxième phase du plan du hall Nord, qui devrait être achevé en 2010, et la simplification Terminal B, sont maintenant commencés. Le nouveau plan projeté couterait 1,3 milliards de dollars, moins de la moitié du plan initial du coût de 3 milliards de dollars.
Les installations et appareils :
Norman Y. Mineta San Jose International Airport couvre une superficie de 420 ha à une altitude de 62 pieds (19 m) au-dessus du niveau de la mer. Il dispose de trois pistes: 12L/30R et 12R/30L d’une longueur de 3.353 m × 46 m en béton et la piste 11/29 de 1.402 m × 30 m en asphalte.
Sur une période de 12 mois se terminant le 31 Décembre 2006, l’aéroport avait 213.107 vols, soit une moyenne de 583 par jour : 59% commercial, 14% de taxi aérien, 27% de l’aviation générale et <1% de militaires. À cette époque, il y avait 176 avions basés à l’aéroport : 50% de mono-moteur, 6% de multi-moteurs, de 38% à réaction, et de 6% en hélicoptère.

Achat et installation du produit

Si vous désirez acheter ce produit, vous pouvez vous rendre sur les sites spécialisés comme Simmarket ou le site de l’éditeur Imagine Simulation. Pour seulement 24,95 dollars US (18,50 euros), la scène vous appartient. Les méthodes de paiement sont toujours les mêmes c’est-à-dire, Paypal et carte de crédit, vous permettront de faire partie du club des possesseurs de l’aéroport KSJC.
Dès la finalisation de l’achat, l’installation de la scène commence. Ici, pas de grosses possibilités. Même pas du tout… Il suffit de suivre les flèches, de donner la clé de validation du produit, d’indiquer le dossier où l’on souhaite voir s’installer la scène. Il faut juste quelques secondes pour copier les 208 Mb de la scène sur le disque dur.
J’en profite pour rappeler qu’il est important d’acheter la scène et de ne pas la pirater. Le piratage peut amener une société de production à diminuer les coûts pour ne pas faire faillite. Diminuer les coûts signifie moins de scènes, moins d’option,… Bref c’est nous, consommateur qui perdront tout les bénéfices !!

La Documentation

Un seul PDF de 14 pages vous est fourni avec toutes les explications sur la scène, la méthode pour tirer le meilleur de son pc, les caractéristiques du produit, comment accéder à l’aéroport dans FS, une explication sur le parking et comment y accéder avec l’avion après un atterrissage. Ensuite 4 pages de Faq’s. Des questions et réponses des principaux soucis que l’on pourrait rencontrer en utilisant ce produit. Le point négatif dans ce paragraphe est qu’il n’est pas traduit en français. Nos disques durs peuvent accueillir jusqu’à 2 Téraoctets de données, les connections internet peuvent monter jusqu’à 2 mégas en téléchargement partout dans le monde mais il n’est toujours pas pensable de faire un PDF plus lourd de quelques Mégaoctets avec plusieurs langues et quelques photos de qualité.

La scène en détail

Imagine Simulation nous propose un produit finement abouti. En effet, l’aéroport est reproduit à l’identique et dans sa version future malgré le fait que le véritable aéroport soit en travaux jusqu’au moins 2010.
Le terminal A qui accueille les compagnies Américan Eagles, Hawaiian Airlines, Mexicana et Southwest Airlines se compose de 16 portes. Les billetteries sont également installées dans ce bâtiment. De couleur rouge marbre, il se distingue bien des autres bâtiments. La réalisation est fine et dans l’ensemble le rendu visuel est réussi. Même la texture nuit fait ressortir le bâtiment malgré sa couleur plus sombre.

Pour le terminal B, ce sont les mêmes remarques qui s’imposent ; le bâtiment est fidèlement reproduit. Mais seulement d’après les plans car dans la réalité, il n’est pas complètement fini. Une chose qui peut nous frapper, c’est la taille du bâtiment qui couvre le parking et les sociétés de leasing pour voitures. Cet édifice nous marque car il n’est pas entouré par d’autres immeubles. En effet, après quelques passages au dessus, je trouve personnellement que la réalisation est à la hauteur de mon attente mais un sentiment de vide tourne autour. Alors que des scènes comme Charles de Gaulle X nous proposent un environnement réaliste de l’aéroport, Imagine Simulation quant à eux, ne nous intègrent pas cette ambiance qui fait partie de l’aéroport. C’est pour ma part un point négatif de cet addon.

Et encore une fois, la scène me parait trop propre pour figurer dans une simulation. Ce que je veux dire par là, c’est qu’en dehors des pistes, aucune trace d’usures n’est présente. Les emplacements de parking n’ont pas de trace de pneu, ou de traces de liquides. Tout comme l’accès aux pistes, rien ne semble empêcher les visiteurs à rentrer sur le tarmac avec leur véhicule. Certains côtés ne sont pas fermés par des barrières ou des clôtures. Bref des détails, me direz vous, mais ces détails mis bout à bout nous donnent une réalisation certainement belle mais pas excellente.

Par contre, un point positif, c’est pour vous certainement qu’un tout petit détail mais qui montre tout de même l’aboutissement de l’observation de l’aéroport avant sa réalisation. Une des deux pistes en béton (12 L et R ainsi que la 30 R et L) qui sont les pistes utilisées quotidiennement, est plus usée que l’autre. En effet, la piste 30L/12R est couverte de marques de pneu plus importantes que sa sœur jumelle. Encore un fait de la réalité retranscrit dans notre monde virtuel.
Pour ce qui est du fret, les hangars sont disposés comme dans la réalité. Les compagnies comme FedEx, UPS et autres sont également présentes grâce à des conteneurs à leurs effigies. Les couleurs de revêtements du sol sont bien réalisées. C’est avec aucune difficulté que l’on reconnait les lieux et les aires de parkings. Ce qui signifie que le travail de création est réussi.
Les développeurs ont sorti un patch qui corrige quelques défauts comme les avions statiques qui « coulent » dans le sol (plutôt gênant !), un ajout d’arbre autour de l’aéroport, l’amélioration de fichiers AFCAD et la correction de quelques problèmes mineurs liés aux ombres. Ce patch est disponible pour les possesseurs de FSX + SP2 et que leur achat date d’avant le 05 juin 2009. Et c’est ici que je pousse mon dernier coup de gueule (si je peux dire !!). Pour télécharger cette mise à jour, il faut les contacter par mail avec notre nom, le numéro de commande et évidemment l’adresse email. Et tout ça doit se faire dans la langue de Shakespeare… Je pense qu’actuellement, il y a des méthodes beaucoup moins contraignantes pour l’acheteur pour recevoir et installer des mises à jours.

Conclusion

En conclusion, l’équipe d’Imagine Simulation peut être fière de leur réalisation. Le sérieux est de mise pour cet addon visuel. Nous proposer un aéroport qui n’est pas complètement achevé est une première dans le monde de la simulation. Pour les habitants de San José, c’est l’occasion de s’imaginer l’aéroport telle qu’il sera fin 2010.

Un point positif pour cette scène est son prix. En effet, pour moins de 20 euros, vous pouvez posséder ce décor. Certes le prix est faible mais il ne faut pas s’attendre à voir une révolution sur l’aéroport. La base primordiale est présente, le sérieux est tout de même bien réel et on n’est pas déçu de son achat. Malheureusement, on n’est pas non plus surpris !

Mais pour moi, quelques améliorations devraient être proposées via un second patch. En effet, il est devenu maintenant mince de ne développer que les pistes et bâtiments. De plus en plus d’aéroports se voient accompagnés de leur environnement par exemple Kai Tak de Fly Tampa, Charles de Gaulle X,…

Un gros point négatif est surtout sur le faible manuel qui l’accompagne. Un seul PDF avec seulement 14 pages dont 4 sont consacrées aux problèmes que l’on peut rencontrer avec le produit. Une simple carte de l’aérodrome est proposée. Pas de carte d’arrivée ni de départ, pas de données techniques nécessaires à l’approche. Bref, pour ce point de vue, Imagine Simulation doit absolument revoir sa copie pour les futurs projets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom