BAe Jetstream 4100

PMDG

0
153

Surprise du chef : le coup de coeur du fondateur de PMDG

Alors que la plupart des simmeurs attendent toujours des Airbus ou Boeing 777 de grande qualité, PMDG nous surprend avec le BAe Jetstream 41 (pour FSX SP2/Acceleration seuleument) qui n’est clairement pas l’un des avions les plus populaires du monde de l’aviation.
Mais ce choix de l’équipe de PMDG n’est pas non plus une totale surprise (on aurait presque pu le deviner après réflexion) : il s’agit en fait du coup de cœur du fondateur de PMDG, Robert R. Randazzo qui a volé une grande partie de sa carrière commerciale sur cet appareil (il parle lui même de milliers d’heures).

Utilisé aujourd’hui par très peu d’opérateurs dans le monde, le BAe Jestream est un turboprop régional Anglais (BAE Systems) d’une trentaine de places avec une autonomie d’environ 700 nautiques et un plafond pratique de 26000 pieds qui vole depuis 1991-92 et dont la silhouette rappelle un peu l’Embraer Brasiala, un de ses concurrents directs.

> Le lien Wiki pour plus de détails

Buy J41 for FSX now : $44.95 = 30.51 € !

C’est à quelques centimes d’euros près le prix à payer par CB uniquement (toujours pas de Paypal pour PMDG) sur le site de PMDG en version « download », si on veut acquérir le Jetstream pour FSX. Ensuite c’est comme d’habitude : vous recevez d’abord un mail de confirmation de paiement et ensuite un autre mail dans lequel vous trouvez le lien de téléchargement (un exécutable d’environ 151 Mo) et la clé d’activation.
L’installation et l’activation du PMDG JS4100 changent légèrement des précédents produits : désormais, on installe le produit dans un premier temps et ce n’est que par la suite, lors de la sélection initiale du JS41 dans FSX, qu’on rentre la clé d’activation (attention en mode plein écran on peut manquer la fenêtre d’activation). Connexion internet de rigueur pour l’activer « of course »!

Documentation

Elle est téléchargeable séparément comme d’habitude dans la rubrique appropriée du site de PMDG. Pratique, en effet cela permet de se faire une idée un peu plus précise du produit avant de l’acheter.
Le tout est compressé dans un zip de 28 Mo : on retrouve une introduction, un didacticiel, un AOM et une checklist au format pdf. Un peu plus 700 pages au total à lire pour opérer correctement cette nouvelle simulation FSX. Même s’il y a quelques petites erreurs glissées ici et là, et même si quelques tables de performances supplémentaires auraient amélioré l’ensemble, ces manuels sont très bien faits et assez complets.

Une nouvelle ligne de produits de PMDG voit le jour pour notre plus grand plaisir

Développé en secret depuis plus d’un an, surprise à moitié gâchée par Aerosoft, on ne savait pas trop à quoi s’attendre concernant ce dernier produit PMDG. D’autant plus que PMDG a changé d’avis concernant l’addition d’un module de panne quelques semaines avant la mise en vente du JS4100… Résultat : pas de module de panne. Dommage !

Alors désormais on sait que PMDG, parallèlement à leurs produits de « première ligne » comme le 744, le MD-11 et le futur et très attendu NGX, développera des produits (FSX only) un peu moins complexes et moins chers.
Il semble que ce soit l’addition de nouveaux développeurs qui permet à PMDG de diversifier ses prods. En effet, malgré le départ de Lefteris Kalamaras pour FlightSim Lab (Concorde X), on retrouve par exemple Henning à qui nous devons le très bon Beech King Air 200 d’Aeroworx, ou encore Ernie Alston, développeur de FSBuild qui s’est occupé du FMS du JS4100. Pour le MD-11 ils avaient déjà ajouté Bill Grabowski (génial développeur free) et Michael Frantzeskakis (ServInfo) à leur équipe. PMDG semble principalement intéressé par des turbopropulseurs régionaux pour le moment puisque le prochain de cette série est un Dash 8.

Modélisation extérieure

On connait tous le problème auquel les modeleurs 3D font sans cesse face dans Flight Simulator lors de la modélisation 3D : trouver le bon équilibre entre le niveau de détails et les ressources PC.
Je trouve l’add-on plutôt gourmand en ressource (surtout lorsqu’on sort d’une session de L-39 ou de Piper Cub) mais heureusement PMDG a fourni un outil de configuration permettant de régler le niveau de détail du modèle extérieur et du VC afin de gagner quelques précieux FPS.

Je ne me considère pas comme quelqu’un de très exigeant en ce qui concerne la modélisation extérieure : je vole régulièrement en Maddog 2008 et ce n’est malheureusement pas une référence à ce niveau là. Donc ma première impression concernant le modèle de PMDG a été plutôt positive : une fois de plus une très belle réalisation.
Pas mal de détails apparaissent. Les animations sont complètes et fluides. En plus le « Ramp Manager », petite nouveauté PMDG, qui permet, comme dans les add-ons de Captain Sim par exemple, de gérer l’ouverture des portes et l’apparition d’objets comme le GPU, les cales roues, protections tubes pitot, etc…
Tout comme le Cessna Citation Mustang de Flight One, l’accumulation de la glace est visible sur le modèle extérieur.
Les textures ont la qualité PMDG habituelle sans être non plus exceptionnelles. Je pense qu’elles pourraient être plus fines et mieux terminées quand même…
Les livrées de « Mac Paint » sont tout de même toujours aussi belles est bien évidemment toujours GRATUITES et téléchargeables sur le site de PMDG, rubrique « downloads ».
Un paintkit devrait bientôt être disponible.

Le cockpit virtuel et les instruments

PMDG signe là son entrée dans le cercle des développeurs qui modélisent les instruments tout en 3D. Ce n’est pas une nouveauté et il était tant !! Les résultats de l’utilisation de cette technique sont tellement bénéfiques : fluidité, clarté et lisibilité des instruments qui participent beaucoup à l’immersion et au plaisir des simmeurs.

Les écrans sont super fluides mais surtout d’une finesse et d’une qualité qui définissent clairement un nouveau standard dans FSX (en dehors de Reality XP) pour les écrans du genre PFD, ND et autres.
Aucune surprise au niveau des textures du cockpit. La qualité PDMG est encore au rendez-vous.
Ajoutez-y des effets d’éclairage (pratiques de jour comme de nuit) dont PMDG a seul le secret et vous obtenez certainement l’un des plus beau et surtout un des plus fonctionnel cockpit virtuel à ce jour sur FSX.
Pour les possesseurs du radar météo de Reality XP l’intégration du radar météo est automatique. Les possesseurs de celui de Captain Sim devront eux-mêmes éditer le fichier panel. En parlant de radar météo, je pense d’ailleurs que beaucoup de simmeurs seront très heureux d’apprendre que PMDG s’est enfin décidé à en produire pour leurs prochains add-ons.
Le cockpit est compatible DX10, ainsi les possesseurs de puissantes configurations peuvent profiter des ombres dans le cockpit.

Mentions particulières pour :

  •   la Load Sheet interactive dans le VC qui édite les charges (pax et cargo) en temps réel et le modèle extérieur.
  •   le Speed Card Book qui n’est pas sans rappeler le Dornier DO-27 de DA.
  •   l’accumulation visible de la glace sur les différentes partie de l’avion en vue extérieure et dans le cockpit virtuel même si j’ai parfois des doutes concernant les conditions de leur apparition.
  •   le SP1 (MERCI à Mike Johnson et son L-39 Lotussim) qui inclut la modélisation des gouttes de pluie sur les vitres du cockpit qui manquent tant à FSX. Espérons que les autres développeurs suivront le mouvement !

Pour ceux qui se demandent toujours : OUI il n’y a pas de cockpit 2D dans le JS41. Les seuls panels 2D qui apparaissent sont ceux du Ramp Manager, du FMS, des radios et du pilote automatique.

Le FDE

« Smoooooooth » (OUI, écrit comme ça, lol) est le premier mot qui me vient à l’esprit.
Comme d’habitude chez PMDG le modèle de vol est de grande qualité et je n’ai noté aucun comportement vraiment bizarre/dérangeant ou vraiment absurde pendant mes quelques heures de vol dessus… S’il fallait vraiment chipoter, je pourrais par exemple dire que le JS41 est censé pouvoir rouler avec le Gust Lock engagé mais on sait tous que les limitations internes de FSX empêchent une modélisation correcte de ce genre de paramètre… Et ce serait vraiment chipoter car je trouve l’inertie au roulage par exemple plutôt pas mal réalisée.
Une fois dans les airs donc, le JS41 de PMDG est très facile à prendre en main en manuel. Pas de mauvaise surprise. Le compensateur horizontal est très souple et j’adore ça. Un plaisir à prendre en main du décollage à l’atterrissage. Les phases d’approche et d’atterrissage sont tout aussi agréables et réalistes.

Les performances au décollage et en montée du JS41 sont plus que honorables et le « monitoring » constant de l’EGT (en relation avec les RPM, les systèmes anti-ice etc.) me plait beaucoup car cela occupe plus.
Je confirme les dires de Randazzo lorsqu’il explique que les temps de réponses des turbopropulseurs qui équipent le JS41 sont très rapides !!
La relation modèle de vol et pilote automatique est également très fluide. Et c’est donc un plaisir de laisser faire le PA et de se tourner les pouces même s’il n’est pas aussi « advanced » que celui d’un MD-11…
Comme indiqué dans le manuel, il faut faire attention et bien prévoir ses distances pour ralentir lors de ses approches car il est très difficile de perdre de l’altitude et de ralentir en même temps. Comme dans tous les avion ou presque me direz vous…
L’accumulation de glace a un effet sur les performances et les distances de freinage varient en fonction de l’état de la piste.

Les systèmes

Voici la liste des spécifications qu’on retouve sur le site officiel.


Aucun des systèmes cité plus haut ne manque dans le produit vendu par PMDG.
Sans aller dans trop de détails je pense que malgré les quelques petites incohérences du système, le niveau de simulation proposé est quand même au dessus de ce que proposerait par exemple PSS, Captain ou Wilco/FeelThere par exemple. On peut prendre les commandes de l’appareil côté gauche ou côté droit et la plupart des interdépendances des systèmes sont simulées.

Pour vous donner un exemple ou deux des incohérences système dont je parle plus haut (simples à éviter/repérer lors de phases bêta et à corriger à mes yeux et dont on se serait bien passé) :
– On peut changer la température en cabine et dans le cockpit sans « bleed air » ou même aucune source électrique…
– Le AHRS s’alignera même si l’avion est en mouvement…
Il y en a d’autres comme ça… Dommage…

La propulsion

PMDG a clairement investi beaucoup d’effort dans la modélisation très avancée des Garrett TPE331-14. Le résultat de ce travail est très appréciable.
Et à mon niveau de compréhension très limité du fonctionnement des turboprops et de FSX, les relations entre le Torque, le RPM, l’EGT, les sons et les petits systèmes de gestions des moteurs (TTL et APR) me paraissent finement réglés et très réalistes pour une simulation FSX à un peu plus de 32 euros…

J’invite les nouveaux acquéreurs du JS4100 à bien lire les manuels et à se documenter sur les turbopropulseurs pour bien comprendre leur fonctionnement d’autant plus qu’il s’agit ici d’un groupe turbopropulseur dont l’hélice est directement liée au coeur de la turbine, via un réducteur bien sûr…
Cette différence a pour conséquence quelques différences d’opération et de comportement (par rapport aux autres turbopropulseurs) auxquelles il faut faire attention dès le démarrage du Jetstream et que le manuel explique brièvement.

A mon gout les turboprops ne sont pas suffisamment représentés (même s’il y en a des très bons avec en tête l’ATR72-500 de Flight1, une véritable révolution en ce qui me concerne) dans FS et je ne peux qu’apprécier de telles additions à notre simulateur préféré.

Les sons

Je pense que A2A détient la Palme d’Or des ambiances sonores sur FSX avec leurs packs Accusim inventifs et révolutionnaires.
Mais les progrès de PMDG au niveau de leurs packs sons sont manifestes depuis le MD-11 et le pack du JS4100 est donc plutôt très complet et utilise bien les nouvelles possibilités qu’apporte FSX : son du GPU en vue ext, annonces pilotes, sons de très bonne qualité pour tous les commutateurs et autres boutons et systèmes (avioniques, pressurisation, …), sons des moteurs bien faits (variations selon les RPM et le pas des hélices et notre position que ce soit en vue extérieure ou à l’intérieur de l’avion).

Conclusion

Pour faire simple je dirais que pour le prix l’add-on est très bien. Beaucoup plus de points positifs que de points négatifs à mon avis…
Simple à opérer une fois qu’on a lu les manuels et compris le fonctionnement de ces turbines un peu particulières. Son prix et son orientation (Benchmark PMDG : graphiques poussés et simulation systèmes correcte) en font clairement un add-on de très bonne qualité ouvert à tous ceux qui veulent voler dans d’autres choses que des heavies ou des jets sur des trajets assez courts. Il vaut mieux avoir une bonne config pour en profiter pleinement quand même. Les possesseurs de Track IR et les « VC lovers » devraient particulièrement aimer ce produit car PMDG a encore élevé le niveau avec ce fabuleux cockpit vurtuel. Certains « puristes » peuvent être un peu déçus par le niveau de réalisme inférieur à ce quoi PMDG nous a habitué ces dernières années… il faudra donc se souvenir qu’il ne s’agit pas d’un de leur produit « hardcore » et qu’il coute 32 €…

Références

BAe Jetstream 4100 – 44.95 USD – FSX

Plus d’informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom