Mega Airport Paris Charles de Gaulle X

0
16

Introduction

Depuis quelques années, la société Aerosoft commercialise une gamme d’addons sous le nom de « Mega Airport » pour Flight Simulator 2004 et X. On y trouve ainsi la représentation des plus gros et plus célèbres aéroports internationaux européens reproduits dans les moindres détails avec l’utilisation des dernières technologies de Flight Simulator pour obtenir et garantir des scènes d’une qualité remarquable. Après Budapest, Londres, Francfort, et Stockholm, c’est au tour de l’aéroport n°1 de France de faire son apparition dans cette gamme de produit : Mega Airport Paris Charles de Gaulle X. Développé par SimWings et compatible Flight Simulator 2004 et X, cette scène n’est pas une simple mise à jour de la scène « Paris CDG 2005 » du même éditeur, mais un véritable et nouvel environnement qui s’ouvre aux pilotes désirant voler dans un milieu encore plus réaliste. Pour la réalisation de ce dossier, nous avons testé Paris Charles de Gaulle X sous Flight Simulator 2004.

« … Plus qu’une simple mise à jour … « 

 

Histoire de l’Aéroport

Ouvert en 1975 au nord-est de Paris, l’aéroport Charles de Gaulle est aujourd’hui le premier aéroport européen en termes de trafic, avec plus de 1 600 mouvements par jour, et est le second (derrière celui de Londres Heathrow) en termes de passagers, avec plus de 60 000 000 de passagers par an. A son inauguration, seule une piste et le terminal 1 étaient construits. Aujourd’hui, et après de nombreux travaux, la plateforme comprend 4 pistes (un doublet nord et un doublet sud) et 3 terminaux. Cette expansion phénoménale est surtout due à l’anticipation d’ADP quant au besoin d’agrandissement de la plateforme. En effet, ADP avait déjà prévu un terrain assez grand pour les constructions supplémentaires à venir. Elle ne se retrouve donc pas bloquée par les habitations voisines. Nous pouvons prendre comme contre-exemple l’aéroport d’Orly, également géré par ADP mais qui se retrouve aujourd’hui bloqué par l’expansion des agglomérations voisines. Tout agrandissement y est impossible.


L’aéroport Charles de Gaulle ne cesse de s’agrandir du fait de l’accroissement du trafic aérien mondial :

  • Une section réservée aux appareils régionaux d’Air France vient d’être rajoutée au terminal 2 l’été dernier et la tour de contrôle qui va avec a été mise en service en septembre.
  • Le terminal 2 s’est également doté d’un satellite supplémentaire, le satellite S3, capable d’accueillir 8 postes pour le gros porteur européen A380. Un poste a également été renforcé au Terminal 1 pour accueillir ce géant des airs. Le satellite S4 en cours de construction portera à 18 le nombre total de postes A380 sur la plateforme.
  • Des projets de construction d’un 4ème terminal sont en cours.


Toutes ces améliorations ont pour but de faire passer l’aéroport à 2 000 mouvements par jour et à 100 000 000 de passagers par an.

Il faut savoir que Charles de Gaulle est le siège d’Air France. On y trouve donc un mouvement de HUB, très courant dans les grands aéroports internationaux. Cela se caractérise par une grosse vague d’arrivées d’appareils Air France ; les correspondances se font puis on assiste à une vague de départs Air France. Les principales vagues se font à 11h00, 13h00, 15h00 et 19h00. La nuit, c’est la compagnie de fret Fedex (Federal Express) qui a son mouvement de hub. Les cargos arrivent en milieu de soirée et repartent aux alentours de 1h00 ou 2h00 du matin.
Le trafic à Charles de Gaulle ne s’arrête jamais.

Achat & Installation

La procédure d’achat de la scène est similaire à tout autre achat sur le site d’Aerosoft. Mega Airport Paris Charles de Gaulle X est disponible en version téléchargeable (via le site d’Aerosoft) au prix de 24.95€, ou en version boîte, incluant ainsi les multiples cartes du Service de l’Information Aéronautique (SIA) de la plate forme sur papier au prix de 25.99€. Quelle que soit la version choisie, l’achat s’effectue sur le site d’Aerosoft, après avoir cliqué sur « Acheter » via la page du produit, il est nécessaire de posséder un compte client sur le site, pour ainsi valider votre commande, et accéder ensuite à la page de paiement 100% sécurisé où vous aurez le choix entre Paypal, Creditcard – tranfers Saferpay, ou Bank Transfer. Une fois l’achat effectué, si vous avez choisi la version téléchargeable, les informations relatives au produit et au téléchargement vous seront automatiquement envoyées par email. Vous pourrez télécharger ainsi sur votre compte, le produit, avec la clé de série qui s’affichera sur la page de téléchargement. Pas d’inquiétude en cas de déconnexion internet durant le téléchargement, vous pourrez accéder à tout moment à votre partie « Mon Compte » via le site d’Aerosoft.


L’installation du produit est automatique et consiste ainsi en un fichier exécutable, où il vous suffira de cliquer sur Suivant, d’accepter les termes et conditions d’Aerosoft, de choisir la version (Flight Simulator 2004/X) de vous munir de votre email, et de la clé de série du produit pour ainsi valider l’installation, puis les fichiers nécessaires au fonctionnement de la scène vont ainsi s’installer automatiquement dans le répertoire Addon Scenery. Après l’installation, et en cas de soucis de fonctionnement de la scène, vous pouvez à tout moment relancer le fichier exécutable, qui vous proposera ainsi de réparer l’installation, ou de supprimer la scène (voir screen ci-dessus) Plus que quelques minutes avant de lancer Flight Simulator, mais avant tout, jetons un coup d’œil sur la documentation de la plate forme…

Documentation

Deux types de documentations sont proposés par Aerosoft pour Paris CDG X. Tout d’abord, le Manuel d’utilisateur (Manual.pdf), qui regroupe une aide sur l’installation, la désinstallation, des conseils techniques, sur les performances, la visibilité des objets, le Trafic AI et le trafic Dynamique au Sol, les passerelles et les portes des hangars, le tout disponible en trois langues : Anglais, Allemand et Français. Le second type de documentation est le fichier « Charts.pdf » (disponible via le menu démarrer/Aerosoft/Mega AirportParis CDG ) et qui propose l’intégralité des cartes de l’aéroport au format du SIA, incluant le plan des pistes, les départs initiaux, les SID, STARS, approches aux instruments..Etc. Il est fortement recommandé de lire attentivement ces cartes, car l’aéroport de Charles de Gaulle est très vaste, et les procédures ne sont pas toujours aussi simples qu’un petit aéroport régional ! Notons également la présence d’un petit utilitaire sous le nom de LFPG 2008 Trafic, qui vous permet d’activer ou non le trafic aérien selon la zone et les différents terminaux de l’aéroport ; son utilisation est relativement simple et intuitive, avec une vue aérienne, il vous suffit de cocher/décocher la zone désirée.

 

La scène en détails

Choix de l’avion, de la météo, de l’heure, de la saison et réglage du carburant terminé, il est temps de sélectionner « LFPG » dans le choix de l’aéroport. Le choix des emplacements de stationnement de l’appareil est déjà très large, d’où l’utilité de bien visualiser à l’avance, le lieu où se situe votre avion grâce aux cartes du sol de la plate forme. Notons aussi que la position « Piste en service » place l’appareil au point d’arrêt, ce qui vous permet ainsi de ne pas apparaitre directement sur la piste, et de réaliser la check liste « Avant décollage » en toute tranquillité ! Après un bref chargement de Flight Simulator, notre appareil apparait sur le parking du terminal.


Avant de continuer, il serait intéressant de parler des ressources que consomme la scène. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, et malgré le niveau de détail très élevé ainsi que la qualité remarquable de la scène, on peut s’étonner qu’elle ne consomme que très peu de ressources ! En effet, loin d’avoir des machines de tests « puissantes », nous n’avons à aucun moment souffert de ralentissement, ni de faible fluidité. Plusieurs essais ont été effectués sur différentes machines, et l’on constate une légère augmentation des performances de la version CDG 2005 à CDG X ! SimWings a réussi, malgré l’augmentation du niveau de la scène, à optimiser Charles de Gaulle afin de tourner avec une machine ayant des performances standards. Il n’y a donc pas de soucis à se faire de ce côté là, ce qui fera jouir de nombreux pilotes, qui ne chuteront pas à 5 FPS durant la finale ! Comment cela est possible ? Tout simplement car de nombreux objets et textures, qu’ils soient dynamiques ou statiques, apparaissent au fur et à mesure, en fonction de l’appareil : ainsi, le détail d’une passerelle du terminal 2 n’apparaitra pas si vous êtes en bout de piste, au terminal 1, ou aux hangars. De même pour les textures sol contenant les indications des emplacements de parkings.


Face à nous apparait à quelques pas du pare brise le numéro de notre parking sur le panneau, un croisement de multiples passerelles et juste derrière, le terminal 2F. La partie modélisation est réussie, chaque terminal est fidèlement représenté, on reconnait instantanément le « style » de Charles de Gaulle, et les formes arrondies et modernes des vastes halls. Toutes les nombreuses passerelles sont représentées et reproduites avec précision. Certaines formes sont peut-être à quelques endroits un peu simplistes et certaines transitions d’objets un peu dures, mais ce n’est pas un véritable inconvénient, vu de l’appareil, on ne remarque rien de particulier, et le fermerate est ainsi amélioré. La qualité des textures des passerelles et des terminaux sont tout à fait remarquables, bien qu’il n’y ait à aucun moment d’effet de transparences dû aux vitres qui entourent la plupart des lieux publics de l’aéroport, ceci n’est pas gênant, car on ne se rapproche jamais très près des terminaux, les nombreuses passerelles nous cachant la globalité de la vue et des détails des halls. On identifie aisément les différentes tours de contrôles, et l’on apprécie au passage le détail de ces dernières, où l’on aperçoit même les différentes antennes. Il est à noter également que CDGX est compatible avec la dernière version d’AES, qui améliore et détaille ainsi certaines parties des passerelles dynamiques.

Des textures un peu « trop propres » ?
A la fois oui et non ! A certains endroits, comme certains halls du terminal 2, quelques hangars et bâtiments de services qui ont une texture pour le moins brillante, trop parfaite, où toutes les vitres des halls sont d’une propreté irréprochable et les surfaces impeccables sans la moindre trace ! Mais d’un autre côté, on ne peut nier les textures du sol haute résolution, qui sont tout simplement magnifiques : non seulement, elles sont d’une netteté et d’une qualité extraordinaire, mais en plus, c’est loin de ressembler à un carrelage blanc étincelant ! On observe ainsi de multiples traces d’usure, tout type de salissure, tâches d’huile, carburant au sol..etc. Cela ne se limite pas à un seul type de texture composé de larges blocs de bétons aux parkings mais aussi des textures remarquables pour les taxiways. Ces derniers ont été volontairement élargis par rapport à ceux par défaut de FS2004, pour ainsi être plus fidèles à la réalité. La transition texture/herbe est tout aussi remarquable, avec un tracé pour le moins réaliste. Chaque marquage au sol est fidèlement reproduit sans omettre le moindre petit détail ! Chaque route destiné aux véhicules de services et utilitaires sont aussi représentés dans leur intégralité. Ce qui rend ainsi les phases de roulage dans un environnent encore plus réaliste. Enfin, les pistes ont entièrement été revues : tout d’abord, elles ont été élargies tout comme les taxiways, et possèdent des textures photo réalistes, avec les traces noires des roues, dues à ses fortes fréquentations ! Ainsi, on profite d’une vision bien plus réaliste en finale et au moment du toucher. De plus, les textures sol ne se limitent pas uniquement aux parkings, taxiways, et pistes, mais sont aussi présentes sur l’herbe d’une façon très réaliste, et se prolongent tout autour de la plate forme, et incluent ainsi l’autoroute avant les pistes 08L, 08R, les nombreux parkings non liés directement aux terminaux..etc.

Une véritable ambiance aéroportuaire !
Qu’ils soient statiques ou dynamiques, les objets 3D (à défaut des constructions) sont très nombreux et participent à une réelle animation de l’aéroport. On observe ainsi en tant qu’ objets statiques de multiples conteneurs à bagages disposés un peu partout à côté des passerelles, des chariots couverts ou non de formes variées, des véhicules de repoussages, plots de circulations, véhicules de services, tapis roulants pour soutes…etc. Quant aux objets dynamiques, ils participent considérablement à l’animation de la plate forme et sont aussi nombreux que les objets statiques; on a donc droit à des cars Air France, des véhicules de services, véhicules de repoussages, camions de pompiers, camions de nettoyage, camionnettes de DHL, mais aussi de très nombreux véhicules civils variés circulant sur les routes d’accès aux terminaux. Au roulage, vous avez la priorité, vous pourrez ainsi traverser les croisements taxiways – routes et les véhicules s’arrêteront pour vous laisser passer !

Des multiples nouveautés
Chercher les différences entre Charles de Gaulle X et sa version précédente n’est pas la bonne méthode ! Il faudrait plutôt chercher les points communs, car les changements et les ajouts ne se comptent même plus ! D’une part, entre 2005 et 2008, les avancements technologiques dans la simulation aéronautique ont pu améliorer la qualité de la représentation de scènes pour Flight Simulator. Ainsi, les améliorations sont incalculables : optimisation des performances, amélioration des textures des bâtiments, du sol, des pistes et de l’herbe, amélioration de la modélisation des bâtiments, ajout d’objets dynamiques, effets divers, ajout d’objets 3D..etc.

Mais d’autre part, car chaque jour, l’aéroport de Charles de Gaulle évolue, se développe, s’agrandit et s’améliore afin de satisfaire aux besoins actuels. Ainsi, de récentes constructions ont eu lieu, et de nombreux bâtiments ont vu le jour, comme un des terminal régional (T2G) qui a ouvert ses portes en 2008 et destiné aux compagnies régionales d’Air France, qui est cependant représenté assez sobrement dans la scène de CDGX. Au programme des nouveautés, on note la présence du satellite d’embarquement S3 du terminal 2E ouvert en juin 2007, qui est une réelle nouveauté dans la scène. Imposant et vaste bâtiment, il est plutôt destiné à accueillir les gros porteurs. L’aéroport est représenté dans Flight Simulator tel qu’il est aujourd’hui. Ainsi, il n’y a encore aucune trace du futur satellite d’embarquement S4 du terminal 2E, qui ouvrira ses portes d’ici 2012.

Les quatre saisons sont représentées dans Charles de Gaulle X, ainsi, selon l’année, les couleurs des textures sols varient, en été et au printemps, on a une herbe bien verdoyante, contrairement en hiver, où tout est plutôt dans les tons marron/jaune. L’éclairage de nuit a été nettement amélioré par rapport à la version précédente pour être encore plus réaliste. Chaque source de lumière a sa portion et sa surface d’éclairage personnalisée. Les terminaux émettent des lumières dans les tons verts, quant aux éclairages de parkings, ils diffusent une lumière jaunâtre. Les multiples routes et parkings tout autour de la plate forme sont illuminées par de multiples effets de réverbères très agréables et réalistes en approche finale.
Enfin, la scène ne se limite pas à ces « quelques » terminaux pouvant accueillir les appareils : ainsi, il y a tout autour de l’aéroport, sur une surface impressionnante, de multiples bâtiments divers, sociétés, hôtels, usines, stations services, et dépôts. Le tout avec des effets de dynamisme comme des véhicules, de la fumée sortant des cheminées d’usines, et bien d’autres encore.

 

Conclusion

Encore une réalisation remarquable de SimWings qui améliore de jour en jour sa qualité de scènes pour Flight Simulator. Plus qu’une simple mise à jour, Charles de Gaulle X est une des scènes à posséder impérativement dans sa bibliothèque de scènes pour Flight Simulator 2004 ou X. Aerosoft propose pour ses utilisateurs de France 2 ou Charles de Gaulle 2005 un service de mise à jour qui vous permet ainsi d’obtenir CDGX à prix réduit, s’élevant à 17,95€ au lieu de 25€.

• Note globale : 18/20

> Achat du produit – aerosoft.com
> En discuter sur le forum

Valentin SVETCHINE & Lucas LAVERNHE, images : Xavier JEHL & Lucas LAVERNHE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom