Test de l’Embraer ERJ Family par X-Crafts

0
312

Introduction

Depuis de longues années dans le monde de la simulation aéronautique, nombreux sont les éditeurs d’addons concentrés sur les avions les plus impressionnants qui font rêver les amateurs de tout âge, des plus grosses machines : Boeing 747, 777, 767, MD80, mais aussi les avions les plus courants que l’on trouve sur la plupart des aéroports aujourd’hui, s’agissant bien sûr de la famille des moyens courriers Airbus A319/320/321 ou des Boeing 737.

De l’autre côté, on trouve les éditeurs spécialisés dans les avions légers de tourisme monomoteurs et bimoteurs, à piston ou turbine, avec tout type de Cessna, Piper, Robin, Beechcraft…

Mais rares sont les éditeurs qui ont l’audace de se lancer dans des avions consacrés aux vols régionaux vraiment aboutis côtés systèmes & réalisme. Déjà parce que certains avions sont méconnus du grand public, mais aussi parce qu’il est parfois plus difficile d’obtenir de la documentation et des conseils sur certains appareils bien spécifiques et moins répandus.

La demande n’est pour autant pas inexistante, bon nombre de simmers ont un jour espéré être devant leur ordinateur aux commandes d’un ATR, d’un Embraer, d’un CRJ ou d’un ERJ ! De nombreuses compagnies aériennes utilisent pourtant ces types d’avions, indispensables pour effectuer les vols régionaux sur des aéroports à capacité limitée ou pour les lignes alimentant les gros hubs en vue d’assurer les correspondances vers ou depuis les vols internationaux.

Voici donc le projet et le pari qu’a fait l’équipe de X-Crafts pour X-Plane 11 en se lançant dans la réalisation des ERJ 135/140/145. Après 4 ans de développement, « l’Embraer ERJ Family » par X-Crafts est enfin disponible depuis Mai 2019. Et le résultat est plutôt à la hauteur de nos espérances. Découvrons ensemble cet appareil, en débutant par quelques lignes d’histoire…

« L’ERJ Family »

Pour ceux qui connaissent mal cet appareil, « l’ERJ Family » par le constructeur Brésilien Embraer regroupe historiquement trois appareils bimoteurs à réaction, l’ERJ 135, ERJ 140 et ERJ 145 (aussi appelé EMB 135/140/145), allant de 37 à 50 passagers et conçus dans les années 90.

Aujourd’hui utilisés dans certaines entreprises d’aviation d’affaire (nous reparlerons de ce modèle plus loin le dossier, aussi disponible dans le pack proposé par X-Crafts), et dans certaines compagnies régionales en Europe, comme Regourd Aviation ou Air France Hop, filière régionale d’Air France, ces appareils raccordent les transversales françaises ou pour rejoindre certains pays limitrophes. Ne nécessitant qu’une seule hôtesse avec une capacité de sièges adaptée aux remplissages de petites/moyennes catégories, et pouvant se poser sur des pistes relativement courtes (bien qu’approchant cependant avec des vitesses élevées), ces appareils remplissent parfaitement leur rôle d’appareils régionaux.

Son principal concurrent sur le marché actuel est la famille des Canadair Regional Jet CRJ 700/900/1000 par Bombardier, bien que ces derniers possèdent une capacité de siège un peu plus importante pouvant aller jusqu’à 100 places, ils peuvent cependant être utilisés pour exactement le même type de lignes.

Revenons à nos moutons (ou plutôt nos avions) et analysons ce que X-Crafts nous propose dans leur pack « Embraer ERJ Family » disponible sur l’online store d’Xplane pour un peu plus de 80€ :

  • L’Embraer 135 (37 sièges, 26m de long)
  • L’Embraer 140 (44 sièges, 29m de long)
  • L’Embraer 145 (50 sièges, 30m de long)
  • L’Embraer 145 XR (même taille mais augmente le range jusqu’à 2000 NM au lieu de 1600 NM pour l’ERJ 145)
  • L’Embraer Legacy 650 (version jet privé, basé sur l’ERJ 135).

Sachez que si vous ne souhaitez acheter qu’un seul de ces modèles, vous pouvez les trouver en vente à l’unité sur l’online store pour 45€.

L’installation

Comme la plupart des installations d’addons pour X-Plane, une fois le dossier téléchargé (plus d’1Go de téléchargement), il suffit de glisser le dossier de l’appareil dans votre répertoire d’avions d’X-Plane et le tour est joué ! Si vous possédez un abonnement Navigraph, n’oubliez-pas de faire le nécessaire pour mettre à jour la base de donnée FMS. Une fois X-Plane lancé et l’appareil sélectionné, il vous sera demandé la clé à activer pour pouvoir utiliser l’addon (connexion internet nécessaire pour l’activation). Et le tour est joué !

Le modèle extérieur

Modéliser un appareil en 3 dimensions pour nos simulateurs est à la portée de n’importe quel éditeur aujourd’hui. Mais y appliquer des textures parfaitement adéquates, peu d’entre eux peuvent en dire autant. Oublions les textures d’addons parfaitement brillantes sans aucun défaut d’usure de l’appareil, lustrées sur toutes leurs surfaces et semblant sortir d’usine la veille, très vite un avion qui vole régulièrement sera sali à certains endroits, c’est absolument inévitable. Que ce soit à proximité de certaines sorties d’air ou de fluides, de moteurs, d’éléments mobiles, un avion même récent aura forcément et rapidement des traces de salissure et d’usures plus ou moins visibles.

C’est justement la bonne surprise que nous réserve X-Crafts avec de multiples livrées aux couleurs variées, en très haute résolution (4K), accompagnées des traces d’usures et de salissures adéquates, ajoutant inévitablement une touche de réalisme supplémentaire lors de votre visite prévol. On peut se rapprocher de n’importe quel élément extérieur sans craindre une quelconque texture floue ou bâclée, toutes les parties fixes ou mobiles sont bien présentes, pour la grande joie de ceux qui s’aventureront à proximité des trappes de train ou sous les ailes : le spectacle est au rendez-vous : chaque tuyau et câble apparent est modélisé avec sa texture adapté, pneus avec rainures en 3D, amortisseur plus ou moins enfoncé en fonction de la charge actuelle en cabine, sans parler des traces de fluides gras et salissures vraiment bien prononcées sur les jambes de train et à proximité des volets !

Selon la luminosité, l’éclairage et l’angle de vue, on peut aussi y apprécier des micro rayures et traces de doigts au niveau des parties vitrées, que ce soit en cabine ou sur le pare brise du poste de pilotage. Le résultat est plutôt bluffant et aujourd’hui peu d’addons ont osé mettre la barre aussi haute. Pas de passagers visibles depuis l’extérieur mais cela ne choque pas, et à mon sens il est même préférable de ne pas voir de passagers et avoir des hublots réalistes plutôt qu’une simple vitre et des visages plus ou moins bâclés au bord de chaque hublot.

Visite du poste

Nous arrivons maintenant à l’endroit où vous passerez (normalement) la majorité du temps de votre vol : le cockpit !

Avant tout, il est important de préciser qu’un poste de pilotage de ce type d’ERJ n’est pas similaire à ceux que le grand public peut avoir en tête, c’est un espace plutôt confiné, peu d’espace en général, et des pilotes qui doivent se tortiller un peu pour atterrir jusqu’à leur siège.

Et la représentation de cet habitacle particulier par X-Crafts est pour le moins réussie dès les premières secondes où l’on confirme instantanément que l’on est plutôt dans un cockpit de « jet privé » plutôt que de Jumbo Jet. Certains mettront probablement un certain temps à trouver leurs marques, le bon angle de vue à avoir pour piloter, ainsi que de se repérer dans ce poste de pilotage légèrement atypique, mais au fur et à mesure des vols, les hésitations se feront plus rares et les procédures plus efficaces, bien que cet appareil possède un nombre de système plutôt élevé, nécessitant pas mal de vols avant d’en maitriser l’intégralité sans difficulté.

Aucune surprise, l’intérieur est aussi beau qu’à l’extérieur, on peut difficilement espérer mieux pour la plupart des textures en très haute définition, même dans certains endroits plus discrets. De « jolis » reflets sur les larges écrans LCD, chaque détail en 3D, aucune zone floue, de jour comme de nuit, le petit poste de pilotage de l’ERJ est un vrai régal. Les différents modèles de cabine sont également représentés (ainsi qu’en version Legacy avec un habitacle pour le moins « luxueux » comme on s’y attend), un peu moins précises que celles du tableau de bord mais sur ce point X-Crafts a eu raison de faire ce choix comme la plupart des éditeurs, aucun intérêt d’avoir une cabine aussi précise que le poste de pilotage, qui alourdirait l’addon et impacterait sur vos performances.

Le cockpit est à 99% cliquable, seuls de très rares boutons ayant une importance très faible en simulation ne sont pas utilisables, ainsi que la plupart des breakers qui sont uniquement pour le plaisir des yeux. Notons que l’éditeur a fait le choix d’y inscrire à travers les indications de certains breakers quelques noms de crédits développeur, au détriment des indications réelles d’attributions de ces disjoncteurs en question.

Tous les écrans du poste peuvent apparaître en pop up, mais attention, il s’agit de fenêtres 2D « flottantes » devant les yeux du pilote, si vous vous déplacez dans le poste, les fenêtres ne suivront pas le déplacement et resteront à leurs positions d’origine. Donc un bel effet en 3D, mais qui impose de rester à sa place.

Concernant le « cœur » des systèmes, le FMS, les deux boitiers (CDU) sont différents et ont respectivement leur utilité bien particulière, contrairement aux habitués d’Airbus ou Boeing où il s’agit de copie conforme à gauche et à droite. Vous verrez donc que les deux boitiers sont complémentaires, bien que vous passerez la majorité du temps à pianoter sur celui de droite. Petit détail au passage, les 2 CDU peuvent être affichés en vrai pop up (contrairement aux écrans), mais le CDU de droite en 2D est…radicalement différent de celui en 3D ! Pour autant, il fonctionne sans aucun problème et toutes les fonctions habituelles d’un CDU sont fournies (édition d’un FPL via des routes, SIDS, STARS, FIX, HOLDS…etc). Nous vous conseillons fortement d’utiliser en plus la base de données Navigraph à jour qui vous apportera un complément indispensable à votre vol pour plus de réalisme.

Ambiance sonore

Allons droit au but : pour les amateurs d’imposants réacteurs qui démarrent dans les sons les plus graves et qui rugissent avec beaucoup de profondeur et de basses fréquences dès la mise en puissance…abstenez-vous ! Comme précisé plus haut dans l’article, nous sommes sur un type d’avion assimilable à un jet privé (sans aucun aspect péjoratif), et bien que ce soit un avion à réaction, le bruit que va émettre le réacteur n’a rien à voir à avec un 777. Sa taille et sa puissance sont adaptées à la cellule qu’il doit déplacer dans les airs. D’autant plus que ces réacteurs en question sont tout à l’arrière de l’appareil, le plus éloigné possible du cockpit. Et on s’en rend compte dès la mise en route, avec un léger et simple bruit de fond plutôt plat qui s’installe au fur et à mesure que le N2 grimpe, où seuls les sons aux fréquences aigues seront perceptibles depuis le poste de pilotage. Soyons très clair, ce n’est pas un défaut de l’addon, le vrai avion fait exactement la même chose ! Tout comme lorsque les réacteurs sont au ralenti, lorsque l’on est à l’intérieur, on peut laisser sous entendre une dissymétrie des fréquences sonores des réacteurs. Pareil que dans le véritable avion !

Et encore dans cet exemple : lors de la mise en puissance au décollage, certains s’étonneront du faible « impact sonore » sur l’ERJ145 par exemple, ainsi que lors des variations de puissances en vol. C’est tout à fait normal et réaliste.

Par ailleurs, les sons sont en « 3D », donc si vous êtes à l’intérieur du cockpit et que vous ouvrez la porte du poste, ou encore la fenêtre latérale, le changement sonore s’y ressentira aussitôt.

Bref, un appareil aux ambiances sonores particulières et difficiles à reproduire, mais X-Crafts s’en sort encore une fois très bien sur ce point là.

Conclusion

Vous l’avez compris, l’éditeur X-Crafts marque un point sur cette réalisation de l’ERJ Embraer Family. Si vous recherchez un avion à taille régionale, graphiquement proche de l’irréprochabilité, avec des systèmes pour le moins avancés et réalistes, et de surcroit qui change un peu des appareils habituels sur le marché, alors vous pouvez investir sans hésiter dans ce produit, qui vaut ses 80€ pour récompenser plusieurs années de travail de la part de l’éditeur.

Par ailleurs, nous ne pourrions clôturer cet article sans vous indiquer qu’X-Crafts fait partie de ces rares éditeurs ayant un sens de l’humour plutôt développé, et qui ont laissé pour vous à certains endroits du poste de pilotage des boutons cliquables qui vous réserveront…certaines « surprises » dont nous nous abstiendrons bien évidemment de vous révéler ! Seule et unique indication : « levez les yeux, c’est en haut que ça se passe… »

NOS NOTES ...
ERJ Family
Article précédentPOSCON : Mise à jour d’Août 2019
Article suivantNouveaux aperçus du Robin DR400 par Just Flight pour FSX et Prepar3D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom