L-1011 Tristar

Just Flight - version 1.0

3
47

Présentation

Le L-1011 (prononcez « ten eleven ») Tristar est un avion de ligne gros porteur fabriqué par la firme américaine Lockheed. Ce triréacteur fut conçu dans les années 60 et mis en service en 1972 chez Eastern Airlines. Des compagnes aériennes souhaitaient un appareil long courrier de dimension moins importante que le légendaire Boeing 747.

« Il était une merveille de technologie pour son époque »

Lockheed se mit à la tâche mais fut devancé par son concurrent McDonnell Douglas qui mit en service son DC10 deux ans plus tôt. Après une carrière en demi-teinte et seulement 250 appareils sortis des chaines de l’usine de Palmdale en Californie, Lockheed cessa sa production en 1984 et abandonna définitivement le marché de l’aviation civile. Les déboires du motoriste Rolls Royce au long de sa carrière, sauvé de justesse par le gouvernement britannique de la faillite ont grandement contribué à son demi-échec commercial.

 

Il était une merveille de technologie pour son époque. Il est capable d’atterrir automatiquement et sans visibilité (autoland), et peu bruyant et relativement économe en carburant. L’un de ses trois moteurs Rolls Royce a la particularité d’être logé dans le fuselage juste sous la queue pour procurer un gain de stabilité. C’est le principal détail extérieur qui le différencie du DC10 dont le moteur est externe.

Le L-1011 ne vole quasiment plus et toutes les compagnies l’ont retiré du service. Il subsiste seulement quelques exemplaires privés et militaires.
Il fait partie du cercle restreint et prestigieux de la lignée des triréacteurs.

Plusieurs versions avec des spécifications différentes (poids, autonomie,…) ont vu le jour, mais c’est la version L-1011-500 qui fut la plus évoluée et que Just Flight a reproduit dans son add-on pour FSX. L’éditeur a également inclu différentes versions Tanker (K1, KC1 et C2) utilisées par la Royal Air Force britannique pour l’avitaillement en vol.

Achat et installation :

L’installation se fait de manière classique avec un installeur. Rien à signaler. Une version boîte avec CD-ROM est également disponible.

Just Flight a inclu les livrées civiles suivantes : 

  •   British Airways
  •   British Airtours
  •   BWIA
  •   Air Canada
  •   Pan Am
  •   TAP Air Portugal
  •   LAM Mozambique
  •   Hewa Bora Airways
  •   TAAG Angola Airlines
  •   LTU
  •   ATA
  •   United Airlines
  •   Air Lanka
  •   Saudi Arabian Royal Flight
  •   Royal Flight Air
  •   Mauritius
  •   Euro Atlantic
  •   Novair
  •   Saudia
  •   Star Airlines
  •   Royal Jordanian Airlines

Ainsi que militaires : 

  •   K1 desert storm
  •   K1 white scheme
  •   KC1 grey scheme
  •   C2 development aircraft
  •   C2A grey Scheme

 

Extérieur

La modélisation est tout simplement somptueuse. Les textures sont de grande qualité et c’est sans doute l’add on idéal pour faire de belles vidéos ou screenshots en tous genres. L’avion réel est d’une grande prestance et Just Flight le met bien en valeur dans FSX avec un résultat qui est un véritable plaisir pour les yeux. La séquence de déploiement des versions avitailleurs est simulée et cela contribue à l’ambiance générale qui est très prenante. Il est possible de faire apparaître les escaliers d’embarquement (airstairs). La cinématique des parties mobiles (train, volets) est parfaitement fluide et cela respire le travail bien fait. Les éclairages sont correctement réalisés et n’appellent pas à la critique.

 

Intérieur  2D/3D

Ici on souffle le chaud et le froid. Le cockpit 2D semble tout droit venu de FS2000. Les gauges ne sont pas inclues au tableau de bord mais séparées, comme au bon vieux temps, et il est possible de les enlever ou de les déplacer. Attention, un coup de souris malheureux peut semer un sacré désordre… Les textures sont très basiques et on est vraiment dans le minimaliste. La lisibilité est correcte et les panneaux sont disponibles rapidement via la traditionnelle série de switchs. L’ensemble est fonctionnel, c’est déjà ça.

Par contre lorsque l’on rentre dans le cockpit 3D, c’est un tout autre monde. Les graphismes sont très beaux et l’usure du cockpit est brillamment reproduite, pour mieux donner un côté « vintage » à cet avion d’ancienne génération (inutile de chercher un quelconque EICAS ou Nav Display, c’est du 100% aiguille ici). Nous sommes tout à fait dans les standards de la concurrence actuelle.

Les éclairages sont corrects et il est possible d’allumer chaque partie séparément mais pas de rhéostat, c’est du ON/OFF uniquement. La cabine virtuelle est absente, ce qui est un peu surprenant pour un add-on orienté plus graphismes que systèmes.

Modèle de vol

Là aussi, la sensation d’avoir un avion antérieur de Flight Simulator est très présente. Le comportement est raisonnable mais nous ne sommes pas au niveau des stars du marché. De plus, il est difficile d’évaluer le niveau de réalisme du modèle de vol pour un simple pilote virtuel, surtout que le TriStar a quasiment disparu de nos cieux et personne d’entre nous ne volera jamais sur cet avion. L’appareil est stable et les commandes répondent normalement, l’essentiel est là.

On ressent également la grande puissance des trois moteurs Rolls Royce qui procurent des performances plutôt raisonnables (certains anciens avions de ligne de FS avaient tendance à afficher des taux de montée et des accélérations à faire pâlir un F18).

La rotation, l’approche et le freinage se passent normalement, comme toutes les autres phases de vol. En résumé, nous avons un avion parfaitement volable sans atteindre le niveau de réalisme et de précision des dernières réalisations à la mode.

Systèmes /avionique

Le Tristar est un avion d’ancienne génération configuré en « 3 men cockpit » à l’instrumentation analogique. C’était l’époque des forêts de cadrans et d’aiguilles. Le panneau du mécanicien navigant est bien présent également. Faisons le point sur la réalisation des systèmes proposés par Just Flight.

La plupart des systèmes sont présents mais avec des grosses lacunes.
Le circuit électrique et la gestion du carburant sont partiellement simulés, l’hydraulique n’est pas cliquable et les parties contrôlant le système pneumatique et d’air conditionné/pressurisation ne sont là que pour l’esthétique. Les interrupteurs de contrôles de vol (Primary Flight Control System et le Yaw Damper) ne sont pas cliquables non plus. On peut affirmer sans le moindre doute que l’on est loin d’être dans la simulation hardcore.

La navigation est très différente de ce que l’on peut trouver sur les avions modernes. Pas de Nav Display, mais un HSI à l’ancienne couplé aux radios de navigation et surtout un antique INS de type Delco/Carrousel (Inertial navigation system) qui est l’ancêtre du FMC. Il permet d’entrer jusqu’à 10 waypoints en mémoire en programmant leurs coordonnées. Cet instrument est lui bien réalisé et est éprouvé sur d’autres add-ons depuis des années. Just Flight a cru bon d’inclure une version avec FMC (certainement pour inclure une version « retrofitée ») dont on aurait bien pu se passer et qui n’a pas grand-chose à voir avec un vrai FMC, les fonctions étant très limitées.

La plus grande déception est le pilote automatique, qui ne simule ni le mode de maintien de Mach, ni l’autoland, c’est bien dommage. La logique du mode IAS (indicated airspeed) semble bâclée et se contente de maintenir la vitesse en association avec un mode auto manette imprécis, sans vraiment effectuer les montées et les descentes qui sont une sacrée salade (un coup nez en l’air, un coup nez vers le bas). Le plus grave est l’instabilité à haute altitude qui m’a rendu tous les longs vols en pilote automatique cauchemardesques.

Ne cherchez pas le radar météo ni le TCAS, il n’y en a pas, en revanche les commandes des extincteurs des moteurs sont bien opérationnelles, comme celles du système d’avitaillement en vol des versions militaires. Bien rattrapé, mais voilà de curieuses priorités…

Sons

C’est un point bon pour ce produit. L’ambiance est assez prenante et le grondement des Rolls Royce se fait bien entendre. Les différents systèmes d’alertes orales sont bien là mais aucune ne trace d’un copilote ou d’une hôtesse.

Documentation

Il faudra se contenter d’un simple manuel « maison » avec un Tutorial plutôt bien fait. Ce n’est pas Byzance mais c’est suffisant compte tenu de la profondeur limitée de cette simulation. Pas grand-chose non plus sur les performances mais après tout on s’en sort très bien sans et avec un modèle qui ne garantit pas avec certitude des performances l’intérêt serait limité.

FPS (frame per second)

L’avantage d’un tableau de bord 2D si archaïque est le faible impact sur les FPS. Tout est fluide et même le cockpit 3D, mieux réalisé reste très confortable à voler sur ce point. Inutile de prévoir une configuration PC monstrueuse. Le logiciel est informatiquement stable et ne provoque à priori pas de crash de FSX, que ce soit en chargement ou en cours utilisation.

Extra

Un petit utilitaire permet de modifier la configuration du tableau de bord en fonction de la livrée (FMC ou INS, Gauges analogiques ou verticales). Rien d’autre à se mettre sous la dent.

Références

L-1011 TriStar Just Flight – 37.95 EUR – FSX

 

Plus d’informations

NOS NOTES ...
Achat, installation et prix
Systèmes
Modèle de vol
Graphismes 2D/3D
Documentation
Sons
Extra (utilitaire, etc..)
Article précédentMJC8 Q400 – PILOT Edition
Article suivantFSDG – Bush Hawk XP

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom