Flight Experience

05/12/2011

0
576

De nos jours, plusieurs sociétés commercialisent de véritables simulateurs d’avions de ligne, que ce soit pour le plaisir ou pour des professionnels, full motion ou non. Aujourd’hui, nous avons rendu visite à une société parisienne sous le nom de Flight Experience qui propose un simulateur de Boeing 737, où nous avons eu l’occasion d’effectuer un vol, avec un copilote.

La localisation du centre au 21 quai d’austerlitz 75013 Paris est un point fort, car facilement accessible par les transports en commun. Je suis accueilli par hugo Lunardelli l’un des deux directeurs du centre et le pilote Nabih BENKHELIL qui sera mon »copilote » car le concept c’est « vous le commandant de bord »
Le contact est très sympathique et cordial, je suis tout de suite mis en confiance et j’ai hâte de me mettre en place gauche dans le cockpit du B737NG version -800.

Tout d’abord je suis installé dans le canapé faisant face à un écran TV. Nabih me prend en charge et me conseille sur la définition d’un vol. J’ai un vol de 90 minutes correspondant à un vol complet. Je choisis Londres (Heathrow) – Paris (CDG). Pendant que Nabih va préparer le plan de vol, je vais visionner une vidéo de présentation.

Je trouve cette vidéo très pédagogique. Elle présente d’une manière à la fois simple et précise une description des instruments de bord du cockpit. Le centre s’adresse à la fois à un public averti qu’à un public novice, en conséquence je trouve que la vidéo est bien adaptée à tout le public visé. Un bon point à noter, car l’exercice est important, en effet c’est le premier contact avec le simulateur.
A l’issue du briefing et de la présentation vidéo, d’une durée d’environ 15 minutes, mon « copilote » revient vers moi afin de m’inviter à le suivre dans le cockpit.

Je monte l’escalier menant au simulateur ; en arrivant, je m’aperçois qu’une salle est en cours de finition, peut être le lieu des futurs briefing. En effet, à l’heure actuelle le briefing et la présentation vidéo s’effectuent dans le hall d’entrée face à l’entrée. Je pense qu’à l’avenir, il sera peut être plus approprié d’effectuer cette phase d’une manière plus isolée à l’étage.

J’arrive maintenant à l’entrée du simulateur. J’entre dans un espace modélisant l’entrée cabine décorée par des posters représentant des troleys ainsi qu’à gauche la cabine passagers. A droite se trouve le cockpit. En entrant dans ce dernier, sur ma gauche se trouve le poste informatique de configuration du simulateur. Deux sièges backseat sont installés en arrière des sièges pilotes. Je m’assois alors place gauche et mon copilote place droite. Hugo nous rejoint et m’invite à mettre la tenue de commandant de bord et je suis photographié. C’est sympa.

Je règle mon siège, je mets mon casque et j’effectue un rapide tour d’horizon depuis ma place. J’observe que la qualité générale de la planche de bord est de bonne facture.Tous les instruments de bord standard sont représentés hormis l’instrument appelé RMI (radio magnetic indicator) situé normalement sous les instruments standby.Pour info, ces derniers sont analogiques et inopérants.

Nous débutons la procédure de préparation du vol, simultanément la vidéo d’enregistrement débute depuis une caméra
située dernière nous.

Concernant le visuel, nous sommes à la gate 513 à Heathrow. Le rendu graphique est agréable et de bonne définition. Les objets 3D sont bien modélisés. Le software est FS2004, nous sommes clairement devant une scène retravaillée et non par défaut.

Mon copilote me met dans l’ambiance, me précisant que nous avons préalablement effectué notre tour avion, que les passagers sont actuellement en train d’embarquer. Un module de contrôle de communications tour est activé.

Nous poursuivons par la programmation complète, mon copilote me présente le dérouler du vol que nous allons effectuer. Il me présente la page SID pour notre départ. Nous allons ensemble entrer les données de programmation dans le FMC via l’interface CDU. Je remarque que les deux CDU sont entièrement synchronisés et non indépendants comme dans la réalité. Je saisis sous contrôle de mon « copilote » les données sur les différentes pages.
Le software est correct et très réaliste. Pas de remarque particulière à formuler. Les affichages sur le PFD et ND sont parfaits, les différentes pages et affichages ND via l’EFIS CONTROL PANEL sont opérants.

Le petit bémol se situe au niveau du lower DUs en effet, la page SYS n’affiche rien, seuls sont visibles les instruments secondaires moteur. Les discharges ENGINE et APU sont factices, ce n’est très important pour ce type de vol.

Les actions preflight effectuées sur l’overhead panel montrent une bonne modélisation générale des systèmes principaux de par leur réaction aux tests. Là aussi quelques switch assez « secondaires » sont inop comme les mesures de tension et voltage, ou encore le potentiomètre d’éclairage cabine. Le ground call est configuré pour activer le pushback. Sinon les sons d’activation seat belt / no smoking sont modélisés. Altitude cabine inop.Overheat opérant.

Mon instructeur effectue la mise en marche des moteurs du premier moteur et j’effectue le démarrage du second tout cela lors du push . J’effectue sous son contrôle les autres actions. C’est pédagogique.

Au cours du vol, je découvre que les annonces du systèmes TCAS sont inopérantes. Le système moteur du trottle souffre de quelques problèmes d’alignement entre les deux manettes. Le Yoke ne possède pas de moteur, pas de résistance mais l’ effet d’inertie lourd de l’appareil se fait visuellement sentir dans la manœuvre de l’appareil. Un système de vibration cabine renforce l’immersion, les sons sont très convaincants.

Conclusion

Le simulateur malgré quelques systèmes inopérants est globalement convaincant. L’immersion est très bonne notamment grâce à un bon rendu visuel, une cabine entièrement fermée, une bonne qualité du matériel, une interaction intéressante avec l’ATC virtuel, les sons de bonne facture,le système de vibration et la qualité pédagogique de mon instructeur « copilote ». Flight experience est une réussite pour un concept visant le grand public à un prix attractif. C’est un bon équilibre.

Rédaction : Pierre Charles Bornet, pilote : Nabih Benkhelil, mise en page : Valentin Svetchine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom