Boeing 767-200ER/300/300ER

Commercial Level Simulations

0
66

Introduction

Depuis peu, Commercial Level Simulation nous apporte son Boeing 767 en trois versions, le 200ER version à rayon d’action étendu, le 300, version à fuselage allongé de 6 mètres et enfin le 300ER dont le rayon d’action a été porté à 11.300 kms en pleine charge. Le 767 reprend la motorisation et les ailes du Boeing 757 mais gonfle son fuselage pour augmenter sa capacité carburant/passagers.

Disons qu’il sera l’avion idéal pour déplacer un maximum de passagers dans un grand pays en charge maximale mais il sera également capable de quelques vols transocéaniques en charge réduite. D’une capacité de 350 places selon les aménagements (une, deux ou trois classes), le 767 peut être piloté par un équipage de deux personnes seulement, possédant un glass-cockpit très moderne pour son époque de construction, sa fabrication continue de nos jours démontrant son succès !

Achat & installation

Après s’être acquitté d’un montant d’environ 24 Euros pour la version FS2004 (compter également la même somme pour FSX ou environ 36 Euros pour les deux versions) nous nous trouvons en possession d’un fichier zippé contenant l’exécutable pour installer le 767, un fichier au format PDF ( en anglais) en guise d’introduction avec les caractéristiques techniques de l’appareil, la description des panneaux et de leurs systèmes, de l’utilisation du FMS et de quelques cartes des aéroports d’Atlanta International (KATL) et de Boston International (KBOS) pour le vol tutoriel.

Exécuter le fichier Download Manager ouvrira une fenêtre vous demandant quelle version de FS vous utilisez ainsi que votre système informatique. Une fois ces formalités passées et votre clef d’activation insérée le téléchargement peut démarrer. Compter environ 15 minutes d’attente et plus selon le nombre de livrées que vous aurez choisi d’installer.

Le tour du propriétaire

Passons en vue extérieure pour découvrir notre bel oiseau, on voit ici que CLS a parfaitement appréhendé les formes du 767, aucun détail ne manque, antennes radios, tube Pitot, un train d’atterrissage détaillé comme il se doit en passant des vérins aux conduites hydrauliques rien ne manque, les parties mobiles elles aussi sont de très belles factures, fines et animation fluide, n’oublions pas notre hôtesse qui attendra derrière la porte pour l’embarquement.

Les livrées proposées sont très variées, quelques salissures apposées judicieusement nous changent des appareils sortis d’usine!
CLS a eu la bonne idée d’intégrer un tracteur pour le pushback ainsi qu’un escalier roulant qui ajoutent une petit plus à la simulation.

Cockpit 2D / 3D

Les graphismes des cockpits 2D et 3D n’ont rien à envier aux productions actuelles des autres éditeurs, finesse des cadrans, boutons poussoirs ou autres sélecteurs rotatifs sont reproduits correctement, l’ambiance sonore n’est pas en reste avec un son différent pour chaque action sur un sélecteur ou levier.

On retrouve la couleur marron caractéristique de chez Boeing, deux écrans multifonctions (PFD et ND) sur la planche de bord ainsi que des cadrans analogiques pour la vitesse, l’altitude, un vario et un horizon artificiel de secours, vestiges de son année de conception.

Sur la console centrale, les commandes habituelles, moteurs, volets, spoilers, frein de parking pour la partie « mécanique » ainsi qu’un FMC pour la programmation du système de gestion de vol.

Les icônes ne sont pas sans rappeler celles de Captain Sim, elles vous permettront d’afficher les différents panneaux, le piédestal, l’overhead, de zoomer sur le PFD et le ND, ouvrir le panneau NAV/Radio et le FMC. Des Infos Bulles vous aideront pour tel ou tel bouton. L’éclairage de nuit est convaincant, bref on se sent réellement dans le cockpit d’un liner.

Premier vol

« Idéal pour faire ses premières armes sans trop de complexité »

Il faudra utiliser l’utilitaire de charge via celui de FS, CLS n’a pas prévu de Load Manager, à nous de charger l’avion en carburant et charge emportée.

Pas de situation Cold & Dark, vous devrez couper chaque système un à un pour recréer la situation. Le plus gros du travail consiste en la programmation du FMC, mais là, le FMC de CLS est d’une simplicité déconcertante ! Rien à voir avec un FMC de chez PMDG ou Captain Sim, vous n’aurez pas la possibilité de choisir vos points de navigation, d’insérer l’aéroport de départ et d’arrivée, de choisir un SID ou une STAR, de rentrer les valeurs ZFW, TOW, ZFWCG, bref, vous devrez vous servir du planificateur de vol de FS ou de FSNavigator pour insérer un plan de vol dans le FMC.

Le pilote automatique se contentera de gérer les informations que vous lui aurez insérées, le mode LNAV et VNAV sont là pour faire joli mais aucunement fonctionnel, à croire que le PA n’est pas en relation avec le FMC !

Il faudra donc suivre le plan de vol sur le ND à l’aide du sélecteur HDG et utiliser le V/S (Vertical Speed) pour la montée (et la descente) et atteindre le niveau de croisière. Il faudra également faire attention pour débuter la descente afin de ne pas arriver trop haut lors de l’atterrissage. Le comportement de l’avion dans l’ensemble reste très agréable à piloter, peut-être des mises en virage un peu brutales mais rien de rédhibitoire.

L’arrêt du système électrique ou hydraulique n’aura aucune incidence sur votre vol, la gestion des packs, la mise en route de l’APU, l’éclairage intérieur/extérieur est simulé ainsi que l’alignement des IRS.

« Un FMC très simplifié »

Réfèrences

767-200/300 – 26.54 USD – FS9/FSX

Plus d’informations

NOS NOTES ...
Note globale
Article précédentAirbus A300B4-200
Article suivantMega Airport Amsterdam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom