Mig21

Captain Sim

0
84

Un peu d’histoire

Conçu en fonction des enseignements tirés des combats de la guerre de Corée dans le cadre d’un programme défini en 1953 et concernant un chasseur de supériorité aérienne tactique à hautes performances, le Mikoyan-Gourevitch MIG 21 fit l’objet d’un développement tenant compte d’une amélioration éventuelle.

Mikoyan-Gourevitch « MIG » 21
 

C’est en 1953 que le bureau d’études MIG mit au point l’E-50, premier d’une série de prototypes sur lesquels les techniciens s’étaient appliqués à réduire le poids de la cellule. L’avion fut équipé du nouveau réacteur Toumansky, à peine plus volumineux que le RD-9 et qui propulsait déjà le Mig-19.
Deux prototypes furent testés, un aux ailes en forme de flèche et l’autre en forme delta. Les essais menés avec ces deux prototypes, aboutirent à la fin de 1956 à l’adoption de l’aile en delta, l’appareil était commandé en série sous l’appellation de MIG 21, le prototype de présérie quitta le sol en 1957.
Malgré ses performances l’avion était encore handicapé par quelques problèmes de gouvernes et de compatibilité entre le propulseur et l’admission d’air, si bien que la production en série ne débuta qu’en 1958.

MIG 21UM
 

L’OTAN attribua à ce zinc pour la version monoplace le nom de « Fishbed ». et, pour la version biplace, celle présentée pour ce test, le nom de « Mon-Gol ».
Cet avion fut construit en Union Soviétique et en Tchécoslovaquie (actuellement Tchéquie et Slovaquie).
Le MIG 21 fut livré à 33 forces aériennes dans le monde et en 1995 faisait toujours l’objet d’une fabrication sous licence en Chine et en Inde. La production globale du Mig21 est estimée à plus de 11000 exemplaires, de nombreuses versions ayant été réalisées.

Cambodia-Air Force
 

 

Achat et installation

Pas compliqué vous vous rendez sur le site de Captainsim et le paiement se fait par carte de crédit 100% sécurié vous envoyez le bazar, et eux vous envoient le code vous donnant un lien pour le télécharger. Le fichier se présente comme exécutable et il suffit de faire next, next et next et l’avion est dans flight simulator et le tout pour 19.21$ à ce jour.

Premières impressions

A mon habitude comme pour tous les nouveaux avions installés dans ma besace Aircraft d’fs9, je teste en vitesse l’engin pour voir au premier regard à quoi il ressemble, pour un novice c’est pas trop compliqué, les commandes de base de flight simulator sont les mêmes, Ctrl+E pour démarrer, les volets, le train, les gaz, idem.
Mais si vous voulez la jouer fine, là les procédures de démarrage et tout ce qui s’en suit sont indiquées sur le tutorial dont un interactif, et un cours de formation accompagnant votre téléchargement et ainsi aussi mettre les paramètres de flight simulator en mode réaliste, et si vous voulez que votre appareil ait les moteurs éteints au démarrage, sauvegardez un vol précédent moteur coupé par défaut ainsi son réacteur sera coupé. Passons aux choses sérieuses maintenant.

Le cours de formation

Le cours de formation pour le MIG 21 est une copie interactive du cours de formation original de vol sur MiG-21 – KULP BS IA-68 (Cours de formation de vol pour pilote de combat, 1968). Ce cours était instruit dans les plus hautes écoles de pilote de combat de l’URSS AF (Tchernigov, Kacha et Kharkov) et était efficace jusqu’à ce qu’en 1971 ils ont été remplacés par KULP BS IA-71.
Le cours original a été conçu pendant une saison de vol (à partir de février à octobre) avec un programme de 4-5 jours de vol par semaine.

Le cours de formation
 

Le cours IV se compose de 8 modules (127 sorties) couvrant 62.7 heures de vol, dans une variété de disciplines, sur le MiG-21. Une version complète imprimable du cours est incluse. (Lecteur d’acrobate requis).

Le cours est un logiciel indépendant et cela fonctionne avec N’IMPORTE QUEL simulateur de vol. Il est idéal pour « Flanker Su-27 », « Faucon 4 », « F-18 » et tout autre utilisateur de simulateur de combat qui voudrait savoir exactement ce qu’était la formation soviétique de pilote de combat de l’Armée Rouge.
Le cours ne lance aucune mission ou module. Mais il explique quoi faire, comment, quand et combien de fois il faut accomplir le cours de formation MiG-21 pilote réel de l’école de pilote du combat de l’URSS. Il calcule également votre temps de vol et nombre de sorties et enregistre et note votre évolution.

Le cockpit 2D

Le cockpit 2D je le trouve très agréable, il est d’un turquoise typique des avions russes et d’un détail très bien réalisé, se référer au tutorial interactif de l’avion pour vous familiariser avec les commandes pour rendre votre vol réaliste, beaucoup de boutons sont fonctionnels donc il vaut mieux étudier vos commandes au préalable pour vous familiariser aux cadrans qui, vous le devinez bien, sont en russe, mais pour les habitués vous saurez vite ce que chaque cadran représente.
Le pilote automatique est assez hors du commun d’FS, (Maj3 bouton 15 voir Tuto Interactif et tuto PDF pour savoir lequel c’est).

Les vues du cockpit du MIG21
 

 

Le cockpit 3D

Le 3D continuité azur du 2D et pour les possesseurs d’Active Caméra un petit recul avec la touche 2 du Pavé Numérique et c’est le top là, vous jouez avec le cône du stick et vous avez le vertige comme à la foire, surtout à basse altitude. Tout est fonctionnel comme sur le 2D je veux dire les cadrans, throttle et manche à balais et quelques fonctions sont cliquables.

Le modèle extérieur

Lui c’est du Mig 21 modèle biplace « Mon-Gol « dommage que c’est la seule version qui soit fournie et non pas la version mono « fishbed » bref c’est un détail, n’empêche qu’il y a quand même trois versions, Normal, Clean et Long Range, et une bonne dizaine de cocardes différentes, je vais quand même dire qu’il est beau et si un truc choque à l’œil pour certains, après deux minutes de vol en slot plus rien ne parait ; à première vue, il paraîtra un peu terne pour les textures alu, vu le côté un peu mat de l’imitation aluminium, par contre la version camouflage du modèle USSR année 70/80 je le trouve très bien réalisé, et les détails vus de près sont bien représentés.

Le modèle de vol

Ici je ne vais pas faire le malin vu que je n’ai jamais piloté un vrai mig 21 donc je vais donner mon impression de flight-simuleur un peu averti ; à force de voler avec j’ai quand même constaté qu’il fallait le connaître cet avion et ne pas faire ce que l’on veut avec comme on pourrait le penser à première vue, ben oui je l’ai fait souffrir et j’ai souffert aussi, je veux dire par là que j’ai joué le jeu à fond, le pilote russe, d’après mes impressions perso, devait savoir quand et comment pouvoir manier son avion en mode de combat parce qu’à mon avis ils ont dû en avoir des problèmes, là surtout à vitesse élevée question maniabilité,il faudrait un peu voir dans les guerres israélo-arabes ou indo-pakistanaise ce qu’il en était justement.

A vitesse réduite la portance, c’est pas trop ça, pour atterrir à 140 noeuds on rentre dans la vitesse de décrochage , mais il se pose quand même à 160/180 sans casse et gentiment ; le tout est de ne pas de se poser en milieu de piste quoique les freins et les spoilers soient efficaces, mais l’atterrissage, du moins l’approche, est quand même à négocier avec des pincettes pour pouvoir bien se poser et ne pas décrocher, enfin c’est sportif et cela est bien justement.

Les sons

Là ici je n’ai jamais entendu le son d’un MIG 21 donc je vais donner l’avis de mon oreille. Gaz à fond là pour moi c’est pas très joli, même gras et grossier (le test se fait en 5.1) enfin c’était peut-être comme ça, mais quand on réduit le throttle pour passer en mode croisière, le presto fortissimo se transforme en Molto Allegro et vous donne une toute autre impression pendant le vol.

 

Références

Legendary Mig 21 – 9.99 USD – FS9

Plus d’informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom