Airbus X Extended

Aerosoft - Version 1.04

0
188

Introduction d’Aerosoft

Depuis un très long moment, si ce n’est de nombreuses années, sur tous les simulateurs de vols civils connus, que ce soit Microsoft Flight Simulator ou alors le simulateur montant X-Plane, les fans de l’Airbus A320 attendent qu’un jour une équipe puisse offrir le Saint Graal tant attendu. Beaucoup s’y sont essayés et sont tombés de haut.

Avec l’exemple typique de l’équipe Russe d’AirSimmer basée aux Etats-Unis avec un tant attendu A320 qui au final s’avère plus être un produit qui a du mal à voir la fin de son développement et qui est malgré tout aujourd’hui, dépassé… Puis il y a eu Airliner XP qui a abandonné cet ambitieux projet…

Tout le monde se souvient à l’époque FS2002 l’A320 de la défunte équipe PSS, regénérée aujourd’hui en partie sous le nom Black Box Simulation et qui, avec les séries Airbus Vol.1 (et 2) de Wilco, ont certainement été les plus grosses réussites commerciales en ce qui concerne la simulation d’Airbus sur FS. De plus, cette l’année (soyons optimistes!), ça devrait être au tour de FlightsimLabs de venir titiller les développeurs en proposant leur A320 hardcore sur le marché. Mais ce n’est pas non plus prévu pour demain alors nous y reviendrons en temps et en heure.

C’est donc aujourd’hui à Aerosoft de s’essayer de nouveau à dompter “le casse-tête Airbus” dans les limites de Flight Simulator X et Prepared 3D en nous proposant une version dite “Extended” de leur AirbusX dont nous avions fait la revue ici. Toujours les mêmes variantes proposées : l’A320 et A321. Un pari osé mais qui peut s’avérer au final une excellente option pour le titanesque Aerosoft, maître dans la conception de scènes et d’avions dans les quatre coins du monde. Le Airbus X Extended vaut t’il vraiment le coup ?

Introduction du vrai avion

« C’est donc aujourd’hui à Aerosoft de s’essayer de nouveau à dompter le casse-tête Airbus « 

L’A320 fait partie de la famille Airbus et est un avion de ligne à transport de passagers sur de courtes et moyennes distances. Cette famille inclut les variantes suivantes: A318, A319, A320 et A321 mais aussi l’ACJ, qui est un avion d’affaire privé. L’A320, qui fut le premier de cette longue lignée, fut lancé en Mars 1984, et il effectua son tout premier vol le 22 Février 1987, et le premier A320 fut livré en 1988. Cette famille commença à s’agrandir avec l’arrivée de l’Airbus A321 (1994), l’A318 (1996) et l’A319 (2003). Airbus a le mérite d’être le pionnier à avoir utilisé le système de contrôle digital en vol dans un avion de ligne, le Fly By Wire.

Alors que ce système fut en constante évolution depuis sa mise en service, actuellement le programme A320 Enhanced inclut de nombreuses améliorations. L’Airbus A320 s’est construit à plus de 4,300 exemplaires avec un peu plus de 2,300 appareils additionnels sur les carnets de commandes d’Airbus en Mars 2010. Selon Airbus et selon les statistiques de l’année 2005 à 2007, l’A320 est l’avion de ligne le plus vendu pour sa génération.

Il faut environ huit mois pour Airbus afin de concevoir un A320, Les composants venant des nombreuses usines Airbus sont transportés vers l’usine d’assemblage final à Hambourg Finkenwerder pour l’A318, 319, 321 et vers Toulouse Blagnac pour l’A320. Une fois que la plus grosse partie des composants est assemblée, elle est transportée par le démesuré avion de transport, l’Airbus A300-600ST Beluga.

(Source Wikipedia) 

Achat et installation

Comme toujours, Aerosoft facilite l’installation de ses produits grâce à des exécutables que vous téléchargez directement depuis le lien que vous recevez dans votre boîte mail après le paiement en ligne sécurisé du site de l’éditeur. Vous pouvez donc l’obtenir via deux méthodes, soit par téléchargement pour la somme de €39.95 ou en boite pour … le même prix à quelque centimes près ! Tout se passe sur le site d’Aerosoft. L’installation est donc simple, il vous suffit de lancer l’exécutable et de bien vérifier que le chemin de destination est bien celui de Microsoft Flight Simulator X/Prepar3D. Pour ceux qui ont la version basic, une mise à jour est possible pour 19.95€.

De là, une fenêtre s’ouvrira et vous devrez alors entrer l’adresse e-mail utilisée durant l’achat ainsi que le code d’activation du logiciel pour valider et commencer ainsi l’installation de l’Airbus X. Il faut moins d’une minute pour finaliser le tout et pouvoir lancer Flight Simulator X.

Aperçu général

Cinq modèles proposés : A320 IAE, A320 CFM, A321 IAE, A321 CFM, A320 NEO Demonstrator (un A320 CFM avec des sharklets en fait). 21 livrées. Attention ne faites pas la confusion entre le Neo Demonstrator (A320 CFM avec des ‘sharlets’) et le futur A320 Néo prévu vers 2015 qui sera lui la nouvelle génération de la série.

Systèmes/Simulation

Il est primordial, avant d’aborder tout ça, de noter l’orientation générale du produit. Aerosoft a été ‘plus ou moins’ clair là dessus dès le début : “Simulation of the Airbus A320 and A321 focused on the day to day operation of the aircraft from the left seat.” donc, la simulation de l’Airbus A320 dans des opérations de vol quotidien assis du côté gauche du cockpit.

La page produit du site d’Aerosoft sur l’Airbus X Extended liste de manière extensive les caractéristiques du produit et les systèmes inclus :

  •   Fully custom Fly-by-Wire systems with flight envelope protection, stall protection, pitch and roll limiter, g-load limiter, over speed protection, Alpha Floor protection, auto trim. Very nice to manually fly.
  •   Fully custom autopilot systems, with full Cat III auto land, V/S, Managed CLB/DES, OP CLB/DES, heading and NAV modes. VNAV and LNAV included. ./FPA/TRK included.
  •   Fully custom thrust computer systems (FADEC), throttle with detents, flex take-off.
  •   Full featured MCDU (can be controlled via web browser, for example on tablet computers), also, information can be inserted using a the keyboard!
  •   Flight plans supports SIDs, STARs, transitions, approaches, go-arounds, holds, Managed climbs and descent, constraints, and direct-to route editing.
  •   VOR tracking implemented, DME arcs supported.
  •   Comes with NavDataPro (LIDO) navigation database (better coverage then Navigraph) but backwards compatible with Navigraph. Includes current AIRAC ./Data at the time of release and this can be updated by the user at any moment.
  •   Complete Runway Awareness and Advisory System included.
  •   12 ECAM pages included, showing relevant aircraft information.
  •   Full featured Digital Flight Data Recorder (DFDR) with 25 hour storage capacity and external display program (data can be exchanged with FS Flight Keeper, and a visual display of your flight can be exported to view in Google Earth).
  •   Full features ADIR`s system.
  •   Full feature TCAS system (including audio warnings) for AI Traffic, IVAO, VATSIM.
  •   Full custom electrical bus system, with realistic battery run down and voltages.
  •   Navigation display with curved lines, de-cluttering, stopwatch, selected navaid, runway information, range change, mode change, stopwatch etc.
  •   Full custom fuel flow, avoiding standard FSX limitations.
  •   Full custom autobrakes with constant deceleration instead of constant brake pressure.
  •   Full featured loading and refueling module (interfaced with FSX) with advanced and simple mode.
  •   Print option (not virtual, real printing) for performance sheet with V1, VR, V2, Runway Data, Packs, Flaps, Acceleration Height, Flex, Wind, OAT, QNH.

Grosso modo, il s’agirait d’après le discours ‘officiel’ d’Aerosoft, d’une simulation ‘simplifiée’ de l’Airbus : FBW en Loi Normale uniquement, des instruments identiques pour le capitaine et le FO, un seul MCDU/FMGC, pas de simulation avancée des systèmes, pas de panne, aucune procédure anormale, … Plus simple à réaliser qu’une ‘simulation complexe’ (hardcore), l’exercice reste tout de même délicat et à nos yeux, puisqu’il s’agit alors de mettre le ‘simmeur’ dans l’ambiance d’un A320 en tant que commandant de bord en affichant (malgré la simplicité des systèmes) des informations cohérentes via les différentes interfaces : DUs (PFD, ND, ECAM), FCU, MDCUs, etc.

 Après avoir jeté un oeil à certains systèmes annoncés par Aerosoft voici brièvement ce que nous avons trouvé : 

ADIRS

Ce qu’on peut lire sur la page produit peut prêter à confusion : “Full features ADIR`s system”. Il ne s’agit absolument pas d’une simulation complète des ADIRS. Le mot “Full” à notre avis trompera bien des personnes (anglophones ou pas) et on se demande quand même si Aerosoft ne joue pas un peu sur les mots pour ‘gonfler artificiellement’ son produit… L’ADIRS de l’Airbus X Extended n’est qu’une sorte de compte à rebours avant d’afficher complètement le PFD et le ND.

Pour ceux qui se posent encore des questions et qui voudraient s’immerger des les méandres passionnants de la philosophie Airbus, l’ADIRS (Air Data and Inertial Reference System) est un système qui fournit une tonne de données “Air” (température, anémométriques, barométriques) et “inertielles” (Accélération, Attitude, GS) à une foule d’autres systèmes : FMGC, FADEC, ELAC, SEC, FAC, FWC, SFCC, ATC, GPWS, CFDIU, CPC.

Un exemple parmi tant d’autres montrant qu’aucune information n’est réellement transmise de l’ADIRS (ou pire, qui montre que les développeurs ne comprennent pas ce qu’ils programment) est la présence de l’information de température sur l’écran ECAM inférieur alors même que les ADIRS sont hors tension. On note d’ailleurs cette différence comparée aux Boeing (et d’autres constructeurs) où l’acquisition et la transmission des données “Air” aux différents composants se fait dès que la Bat est sur ON. Chez Airbus il faut avoir les ADIRS en fonction.

La température ne devrait pas être affichée avec les ADIRS sur OFF. Le ND reste bloqué sur le mode ARC, quel que soit le mode choisi sur le panel EFIS” 

ECAM / ECP

« 12 ECAM pages included, showing relevant aircraft information. « 

Une énorme déception pour cet aspect très basique à programmer et important dans la philosophie de la famille Airbus FBW… Cette logique de sélection des pages SD, dans l’Airbus X Extended est incomplète et remplie d’erreurs.

Le switch ALL ne doit pas avoir de lumière 

Les 12 pages sont bien là mais sont remplies d’erreurs affichage en rapport avec les systèmes concernés. Là les exemples ne manquent ABSOLUMENT PAS… BLEED, APU, HYD, FUEL… Plein de petites erreurs… Qui en soit ne sont pas graves. Cela va d’une information mal située ou bien mal indiquée, absente, pas simulée, mauvaise « graduation »… Bref, la liste est assez longue et il faudrait des pages et des pages rien que pour toutes les expliquer. N’hésitez pas à nous demander des détails via notre forum (lien en bas du test).

« Fully custom thrust computer systems (FADEC), throttle with detents, flex take-off. « 

Encore un “fully” trompeur… Un peu de lecture d’un FCOM d’A320 ) permet de se rendre compte que le FADEC d’un A320 fait un boulot absolument énormissime (souvent transparent pour l’équipage) et qu’il n’est certainement pas aisé de le simuler entièrement. Cependant, même en restant dans une optique d’add-on simplifié, une fois encore on repère des incohérences qui auraient été très faciles à corriger. Mais encore faut-il se donner la peine…

Il nous semble qu’en tant que programmeur d’un add-on payware, on essaie de comprendre et de s’imprégner du fonctionnement du véritable avion.
Quand cet effort de compréhension est fait correctement/sérieusement et concernant le FADEC ici, on se rend alors très vite compte que TOUS les paramètres moteurs affichés sur l’ECAM proviennent des FADECs (1 par moteur). Lorsque ces informations sont indisponibles elles sont remplacées par des “XX” ambres. Les FADECs n’étant pas alimentés en électricité en permanence, ceci explique (en grande partie) leur présence lorsque les moteurs sont éteints par exemple. Or, une fois encore, on se rend compte de la simulation très limitée et des erreurs basiques…

Sur l’ECAM du haut, l’indication CLB ne devrait pas afficher de valeur car les FADECs sont éteints (moteurs off). Idem pour les Fuel Flow, ici, ils ont bien modélisé l’ECAM du haut, mais pas celui du bas… 

AUTOBRAKE

« Full custom autobrakes with constant deceleration instead of constant brake pressure, Pourtant là encore plein d’incohérences… « 

On peut par exemple armer l’autobrake avec le switch ANTI SKID & NWS STRG en position OFF (extrêmement basique). Ou encore sans ADIRS (c’est pourtant les ADIRS qui déterminent le taux de décélération). Ou encore sans pression hydraulique. C’est quand même dommage de ne pas prendre le parti de montrer aux jeunes simmeurs qu’en réalité ces systèmes là sont liés : de manière simplifiée les ADIRS calculent le taux de décélération, la pression hydraulique est nécessaire pour les freins et sans le ANTI SKID & NWS STRG switch sur ON rien de tout ce qui concerne le train (à parking le Parking Brake) ne fonctionne. Pour le modèle de température des freins, on peut se demander comment Aerosoft pense que les ‘simmeurs’ trouveront normal et emmersif de voir la température des freins passer de + de 400°C à 15°C en 2-3 minutes?

Sur L’Airbus X, on voit l’indicateur du frein le plus s’afficher sur les 4 freins ! Normalement, seul le plus chaud doit être indiqué. 

FMGS / MDCU

Un peu plus évolué que la première version qui était de toute manière assez ridicule. Mais il reste lui aussi rempli d’erreurs basiques comme en témoigne par exemple l’affichage d’un plan de vol temporaire en vert plutôt qu’en jaune sur le ND. Pourtant extrêmement ‘basique chez Airbus’.

A la demande générale de la communauté de Flight Simulator, cette nouvelle version voit enfin la possibilité d’utiliser des SIDs/STARs dans la planification de vol. Une fois encore tout est non seulement très simplifié même ce qui est simplifié et chargé d’erreurs basiques. De plus, on note que le suivi de route (NAV) et des profils verticaux (CLB, DES) insérés dans le FMGC est loin d’être optimal et certainement pas des plus évolués comparé à la concurrence… L’affichage des courbes sur le ND est très souvent limite. Erreur extrêmement basique le plan de vol devrait apparaître en jaune sur le ND…

Les Goodies

Nous l’avons compris, les systèmes purs et durs ne sont pas le point fort de l’Airbus X Extended. Si on se doute, des mises à jours viendront balayer les gros défauts de jeunesse (en oubliant du coup la version basic), certains utilisateurs ne pourront que jubiler sur la qualité irréprochable de certains aspects de l’addon comme par exemple les checklists interactives, l’ambiance ATC en fond sonore, le Flight Data Recorder (FDR), le MCDU affichable sur Tablet, la compatibilité avec LINDA (Lua Integrated Non-complex Device Assigning), les vues pré-enregistrées activables via un panneau caché ou encore la fonction Print. De ce côté ci, le produit est très en avance sur ses concurrents.

Modèl de vol

Les paramètres moteurs

Autre grosse déception : l’instrumentation des moteurs IAE V2500 n’a pas été modélisée. Pas d’EPR comme référence pour la puissance fournie. Vraiment très dommage. La simulation des moteurs est très basique. Pour pourrez démarrer les deux moteurs en même temps sans problème, etc.
Les moteurs s’allument extrêmement rapidement. Là où un CFM vrai met facilement une minute entière à s’allumer et à se stabiliser, l’Airbus X Extended met moins de 10 secondes. Une fois allumés et stabilisés au ralenti certains paramètres moteur, comme l’EGT, affichent des valeurs très éloignées de celles d’un vrai CFM56-B. Aucune variation n’est notée au niveau des moteurs lors de l’utilisation des anti-ice non plus. C’est sûr que c’est pas essentiel, mais juste dommage.

Le roulage

Au sol, comme pour la grande majorité des add-ons FSX, le coefficient de friction du train au sol est un problème. Résultat, il faut plus de gaz qu’en réalité pour le roulage. L’avion reste quand même suffisamment agréable à faire rouler dans les virages… La montée en puissance des moteurs au décollage est elle aussi très rapide comparée à la réalité où il faut une bonne dizaine de secondes aux moteurs pour passer du ralenti à la pleine puissance.

Le vol en manuel / FBW

Une fois dans les airs (et même dès la rotation), ce qui choque en premier c’est la “lourdeur” de l’avion ou devons-nous dire le manque de réactivité du FBW. L’avion semble toujours réagir aux commandes avec une ou deux secondes de retard. Les retours de pilotes d’A320 sur ce point là sont pourtant complètement opposés. Le FBW fait un boulot correct avec le maintien de l’attitude (pas de la trajectoire malheureusement – et c’est c’est pourtant ce que fait le vrai dans la majorité des cas) et les protections en roulis et en tangage dans les limites de Flight Simulator X malgré quelques erreurs évidentes : dans l’AXE il faut lever soi-même le nez pour maintenir une altitude en virage, ce qui n’est pas le cas dans le vrai. Mais dans l’ensemble la lenteur des commandes rend l’avion imprécis et désagréable (comparé à d’autres add-ons considéré ‘agréables’ par la communauté) en manuel.

Le fonctionnement du FBW montre ses grosses limites une fois qu’on essaie des décrochages. Lorsqu’on éteint ces CFM la température des gaz d’échappement passent de 570°C à la température ambiante en quelques secondes… Immersion garantie.

« Cet avion est crédible ou pas ? Certainement pas … « 

Au niveau de la véracité/crédibilité des performances du modèle nous avons trouvé complètement inutile d’aller plus loin à cause d’orientation évidente du produit mais aussi lorsqu’on voit un A320 de 62.5T monter en croisière à 340 IAS (avec un CI de 50) avec un vario de 1500 FPM avec une assiette à 1.5-2° au FL170 on se doute qu’il n’y a eu là aussi que très peu d’effort fourni.

Au final le modèle de vol en lui même n’a rien d’exceptionnellement mauvais ou bon… Nous dirons qu’il suit la tendance des systèmes : “il ne faut pas trop leur en demander” . Et là c’est du très simplifié.

EFCS (FBW, Pilote auto, ATHR)

Fully custom Fly-by-Wire systems with flight envelope protection, stall protection, pitch and roll limiter, g-load limiter, over speed protection, Alpha Floor protection, auto trim. Very nice to manually fly. Fully custom autopilot systems, with full Cat III auto land, V/S, Managed CLB/DES, OP CLB/DES, heading and NAV modes. VNAV and LNAV included. FPA/TRK included.

“Fly By Wire” (FBW) est un terme générique désignant un système qui remplace les commandes manuelles conventionnelles dans un avion (pensez Cessna!) par une ou plusieurs interfaces électroniques. Les mouvements des commandes de vol (les sticks) sont convertis en signaux électroniques et transmis “via des câbles électriques” (d’où le terme “By Wires”/”par câbles électriques”) à des calculateurs qui déterminent de quelle manière actionner les gouvernes via des vérins hydrauliques. Le système FBW permet aussi aux calculateurs d’envoyer des signaux aux gouvernes sans l’intervention du pilote sur les commandes pour différentes raisons : stabilité du vol, enveloppe de vol, protections, etc.

A part le lot de limitations, omissions volontaires et involontaires auxquelles nous nous presque habitués durant le test de cet Airbus, le pilote automatique reste acceptable… Les ‘fainéants’ seront heureux d’apprendre qu’Aerosoft a même inclut l’Autoland. L’ATHR a parfois tendance à faire de grandes variations pour conserver une vitesse…

Graphismes 2D/3D (intérieur)

Les panels sont inexistants ou presque, en effet à l’intérieur à part le MCDU du CdB, pas de panels 2D ni même de pop-up pour les écrans (PFD, ND et ECAM). On pilote donc uniquement à partir du cockpit virtuel qui représente bien le cockpit d’un A320 sa dernière version, EIS2. Avec écrans LCD et ADIRS simplifiés notamment.

La réalisation 3D est très bonne mais l’ambiance à bord du cockpit n’est étrangement pas vraiment convainquant : les textures ne sont pas basées sur des photos retravaillées mais simplement peintes. Les couleurs choisies ne correspondent pas à la réalité. Les labels sont rapidement flous lorsqu’on se rapproche ou qu’on ‘zoom’.

Les écrans manquent clairement de clarté et de lisibilité. Pas de possibilité de régler l’intensité. C’est pourtant devenu si commun aujourd’hui. De plus en comparant aux écrans d’un véritable A320 on se rend rapidement compte d’autres limites : les ratios et placement sont faux, les couleurs sont fausses et la police Airbus est loin d’être la bonne.

L’éclairage de nuit est très pauvre : plus digne d’un add-on de FS9 niveau fonctionnalité. Un pathétique ON/OFF en 2013 sur FSX c’est vraiment très décevant pour un add-on qui est justement orienté ‘eye-candy’ et clairement pas simulation/systèmes. L’ergonomie clic droit-gauche est assez perturbante et convient mieux pour les boutons à 3 positions qu’aux boutons simples (à 2 positions). Il est donc possible de sortir un peu déçu de cette expérience visuelle qui finalement manque parfois d’atouts face à la concurrence actuelle (CS, PMDG, Carenado, MILVIZ, A2A) qui propose des labels nets, des textures HD, divers éclairages de nuit variables en intensité, etc.

Graphismes extérieurs

Le modèle extérieur est de bonne qualité. C’est à quelques détails prêts exactement le même que celui de la version Basic et le moins que l’on puisse dire c’est que ça ressemble énormément à un Airbus A320. Sans aucun doute ce qui ce fait de mieux dans FSX aujourd’hui même si les fins connaisseurs remarqueront quelques petites erreurs ou omissions ici et là (parfois clairement volontaires – pour limiter l’impact sur nos machines).
Les textures, le mapping et autres travaux artistiques sont de bonne qualité même si on regrette là aussi (époque oblique) l’impossibilité d’avoir des textures Haute Définition.

Les animations des gouvernes et autres parties mobiles (portes, train, moteurs, etc) sont très fluides.
Le lien entre les animations du modèle extérieur et les systèmes dont elles dépendent n’est pas toujours correctement codé. Il est donc possible d’actionner les volets/bord d’attaque ou les trains sans pression hydraulique, etc… de voir les ‘Logo Lights’ allumés de nuit alors que le switch ‘Nav and Logo’ est sur OFF… d’allumer les phares sur la Batterie… Rien de grave pour la majorité des simmeurs mais tout de même noté pendant les tests…

Vous retrouverez les mêmes ‘goodies’ que la première version : Cones, cales roues, GPU, etc…

Docs / Tuto

Un des points forts de l’addon est sa documentation PDF très accessible et du même niveau que l’addon en lui même. On est loin d’un FCOM mais ça reste correct pour bien prendre en main le produit. Le vol didacticiel est disponible en plusieurs langues afin de vous familiariser avec les différents Systems. Un documentation en Français c’est assez rare donc on souligne l’initiative de l’éditeur pour rendre ce produit à la portée de tous. On aurait aimé cependant avoir du coup toutes les documentations traduites.

Sons

l/son
Le plus gros point de ce produit ! Une ambiance tout simplement magistrale. Oubliez les sons des produits Airbus déjà sur le marché, plus jamais vous ne voudrez les entendre ! Aerosoft nous envoit une méga claque sonore dans les oreilles en nous offrant des sons basés sur le véritable Airbus A320, wahou ! Que vous mettiez en route les moteurs ou quand vous engagez l’air conditionné, tout fonctionne et c’est du lourd. D’ailleurs pour cet article, à chaque vol le son est à fond pour vraiment profiter de la sonorisation de l’Airbus X. Le système sonore est remarquablement bien géré. Par exemple, dès que l’APU est en marche et que l’air circule dans l’avion, on entend bien l’air dans le cockpit.

On entend tout, même les volets (j’en entends certains déjà hurler) mais pas l’APU dans le cockpit, pour une fois c’est vrai. Même l’ouverture de la fenêtre du commandant possède le véritable son. C’est ainsi pareil pour les switches et leviers que vous pourrez toucher, chacun produit le son qui lui est propre. Lors de la mise en route des moteurs, un son propre au démarrage se fait entendre lors de la rotation du moteur. Bon certaines fois, il arrive que lorsque le moteur démarre, on entende le son comme si on était à 100% de N1 au démarrage, mais qui se stabilise très vite tout de même. Mais c’est étrange, sans doute un petit bug de jeunesse.

Egalement propre à la philosophie Airbus, le son des crans de la manette des gaz indiquant au pilote à quel statut de poussée l’A320 se trouve, ces sons sont bien présents. C’est pareil pour le régime moteur, l’Airbus X nous offre une puissance sonore vraiment impressionnante quand l’avion se trouve en montée, en croisière ou alors en descente. La roulette avant aussi à son propre son lorsque l’Airbus roule sur les loupiotes de taxiways ou des pistes (sans AES).

Références

Airbus X Extended Aerosoft – FSX

Plus d’informations

NOS NOTES ...
Achat, installation et prix
Systems
Modéle de vol
Graphismes 2D/3D
Docs / Tuto
Sons
Goodies (Calculateurs, Fuel Planer, cabines, wing view …)
Article précédentORBX : FTX EU England
Article suivantH36 Dimona X

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom