Maddog 2006

Leonardo SH - V2.1

0
41

Présentation

Après quelques années, Fly the Maddog alias Leonardo SH a finalement commercialisé un excellent produit, le Super 80. En effet, cette équipe italienne n’a pas fait dans la dentelle en ce qui concerne ce produit, compatible Flight Simulator 9 et X. Leur première tentative fut le « Fly the Maddog 2004 » édité par Lago mais hélas encore trop bugé, il fallait de nombreuses mises à jour pour que le produit soit stable. Flight 1 Software a également tenté, il y a quelques années, la sortie d’un MD80 plus classique (sans EFIS, FMC primaire dit ONS …), réservé aux Hardcores Simmers. Belle réussite également, mais sa complexité rebuta beaucoup de joueurs. En été 2005, l’équipe de Léonardo lance le projet Fly the Maddog 2006, une refonte totale du produit précédent avec un niveau de détails jamais atteint dans le monde de la simulation. Après 1 an de retard, le Maddog 2006 est arrivé ! Tient-il toutes ses promesses?

Installation

Tout d’abord, afin d’acquérir ce magnifique appareil, il vous faut l’acheter soit directement sur le site des développeurs (voir liens en bas), soit sur Simmarket. Les deux proposent un service rapide et vous devrez recevoir votre clé unique dans les 60 minutes après l’achat. Cette clé est faite en fonction de vos périphériques installés et est donc unique. Les différents modes de paiement acceptés sont, bien entendu, les cartes privées comme l’American Express ou bancaires, Visa, Mastercard ou encore les comptes PayPal. Le tout vous sera vendu pour seulement 44.99 euros hors promotions.

Une fois que vous aurez téléchargé votre fichier zippé, vous n’aurez plus qu’à lancer le programme d’installation et sélectionner sur quel Flight Simulator vous désirez installer le MD. L’installation détecte automatiquement le chemin de votre simulateur. L’installation ne dure que quelques minutes. Durant ce temps, vous pouvez également retourner sur le site des développeurs et télécharger gratuitement une dizaines de livrées, totalement gratuites pour votre nouvel addon et, elles aussi, installables rapidement et simplement.

Une fois que l’appareil est installé, de nouvelles icônes sont accessibles concernant votre produit, le Cleanup, Control Panel, et le Load Manager. Ces diverses icônes seront utiles, par exemple, pour remplir l’appareil en passagers, préparer un plan de vol ou gérer les options compagnies… Maintenant, il est temps pour vous de vous asseoir confortablement : c’est parti !

Premières Impressions

Tout d’abord, il suffit de bien regarder l’avion pour se dire que le travail n’a pas été fait en deux semaines. Le moindre détail n’a pas été négligé. Le fuselage est fin, propre et ça ne devient pas flou quand on s’approche de la carlingue. En plus, la consommation de FPS (images par secondes) étant quasiment nulle, c’est encore mieux pour faire tourner le produit à fond sur de grosses scènes de Flight Simulator. Approchons nous maintenant des parties mobiles du produit : comme tout addon qui se respecte, et bien, elles sont toutes là ; que ce soit au niveau du train, volets, spoilers, reverse.

Les sons aussi sont terribles, on sent bien la puissance des moteurs du MD82. Chaque détail a un son, que ce soit le « poser » de l’avion, tout est différent. Ecoutez, le son des inverseurs de poussée, des flaps et surtout de la poussée au décollage.
A noter aussi la forte fumée noire durant le décollage ! Le MD80 est un avion polluant et ça se voit !

Les livrées, qui sont téléchargeables gratuitement, sont de bonnes factures. Les peintures sont fines et rien ne « bave », comme certains addons. L’avion ne donne pas ce côté neuf ou « maquette ». Les auteurs ont ajouté avec abondance des salissures tout le long du fuselage. De la rouille par ci, par là, sans donner l’impression d’avion poubelle. Bref, un équilibre artistique finement réalisé pour donner un grand réalisme à ces livrées. A noter que l’auteur propose un « Paint Kit » ! Vous pourrez donc créer vos propres repaints ou bien en télécharger des centaines sur des sites comme AVSIM !

Le cockpit 2D, quant à lui, est sans bavure, parfait, oui je dis parfait ! Malheureusement, pas de cockpit virtuel pour le moment, mais celui-ci est en développement et sera disponible sous forme de patch gratuit au cours de l’année 2007. Les développeurs se sont attaqués à tous les panels du MD80 en cockpit 2D. Du pédestal à l’extrême haut de l’overhead panel, du grand art, et tout ça dans une finesse parfaite sans temps de chargement.

Pour ce qui est du modèle de vol, là il ne vous suffit pas de vous affoler sur les manettes « et en avant Simone ». C’est un addon de hard core simmer qui demande aux nons initiés du MD de se mettre à fond dans les documentations ! Heureusement que Leonardo a pensé à tout car ce produit comprend une documentation très riche avec manuel de vol, check-list, tutoriaux … Bref, pas d’excuse pour bien débuter vos prochains vols en « Chien fou ». Si vous voulez un addon simple, et bien passez votre chemin.

Le cockpit 2D

C’est le seul cockpit disponible pour ce 82, et il n’a rien de décevant, loin de là ! La partie commandant de bord et copilote sont cliquables, ce sera donc à vous de choisir où vous asseoir, mais je pense que le choix sera vite effectué. Intéressons nous déjà à la partie de gauche, celle du commandant de bord.


C’est ici que vous dirigerez les multiples phases de vol, des paramètres moteurs, des différents affichages de vol, comme le radar météo performant inclus, des indicateurs de radiobalises, du FGCP, et surtout de la sélection de régimes moteurs sur le TRP (Thrust Rating Panel) selon les phases de vols comme le TOGA, Montée, croisière… C’est aussi de ce côté du panneau que vous pourrez lire certaines indications du EOAP (Electronic Overhead Annunciator Panel) pour annoncer tel ou tel problème ou activation de systèmes comme les aérofreins.

Comme vous le constaterez, l’affichage est fin, la lisibilité est excellente, et surtout le tout est d’une fluidité affolante !
Un petit mot à rajouter aussi sur le radar météo/topographique. Il est intégré au produit, mais vous avez aussi la possibilité de le désactiver pendant la préparation du vol, à vous de juger si votre machine le permet ou pas. Mais il ne consomme pas et peut être utilisé sur chaque vol. Via le « Manager and Setup » vous pourrez attribuer manuellement telle puissance CPU pour tels ou tels instruments.
Si vous avez l’opportunité de voler sur des zones où des dépressions sont prévues, voire des orages, le radar simulera des couches jaunes et rouges sur l’EICAS.

En ce qui concerne la place du copilote, c’est l’endroit aussi sympa pour gérer ce que le commandant ne veut pas faire, non sérieusement, c’est pareil que celle du commandant, sauf que sur ce panel, vous aurez la possibilité de passer sur OFF ou ON les phares d’atterrissage, et autres feux importants.

La conception du cockpit de jour ou de nuit est également un vrai régal oculaire ! La façon dont les différents panels sont éclairés indépendamment, et surtout la lumière du cockpit est très bien représentée. Le commencement d’un vol au matin où le cockpit vire du jaune, au gris noir est d’un réalisme saisissant.

Les systèmes de bords

Voilà la plus grosse partie de l’addon, c’est bien le point qui nécessite la plus grande attention. On va dire que, dus à la simulation, 98% des systèmes de cet addon sont simulés. Déjà, concernant tous les panels, absolument tous les switches sont cliquables et c’est ce qui donne un véritable attrait. Vous pourrez faire du simple Digital Light Test jusqu’aux tests incendies.

Il faudra tout prendre en compte durant chaque phase. Commencez un vol en branchant les batteries sans l’aide du GPU résultera à une perte de puissance des batteries, et les mettra à plat au bout de quelques minutes.

Sachez aussi bien maîtriser le démarrage moteur, car aussi les incendies sont simulés à grande ampleur. Voici un petit exemple, lors du démarrage d’un des moteurs, un EGT hors limite endommagera le moteur, et engendrera le pire, un incendie ! De là, vous entendrez les alarmes et sirènes bien stridentes pour vous avertir que votre réaction doit être immédiate. Un autre exemple, après un vol, les moteurs ayant tourné pendant un bon moment, sont brûlants, et si vous les remettez en route sans avoir attendu le refroidissement, vous endommagerez les moteurs et ceux-ci risquent de prendre feu ! Mais ce n’est pas tout, si vous faites l’injection du pétrole trop tôt, vous risquez aussi d’endommager la mécanique. On compend mieux pourquoi les pilotes ont toujours une main sur les extincteurs moteur lors de la mise en route. On regrettera cependant qu’aucune flamme ne soit visible pendant un incendie, c’est dommage, mais bon, le plus important c’est que ce soit simulé. Les refroidissements, quant à eux, sont très longs et très réalistes. Ne vous attendez pas à refroidir tout çà en deux minutes. Mais comptez bien une bonne demie heure.

Le FMC lui aussi est très complet, pour commencer, il accepte les SID/STARs des produits PMDG, ce qui donne plus de 4700 SIDs/STARs/APPs dans le monde. Mais attention tout de même à bien vérifier les points insérés. Dus à la version plus récente des données de navigations (AIRACs) les points des SIDs STARs APPs peuvent être problématiques. Une simple vérification s’impose et si lors du test, certains points n’apparaissent pas au niveau du ND, resaisissez simplement les points pour « corriger » le problème.

Concernant les autres pages de fonctions, et bien, elles sont présentes et complètes. De la PERF INIT au HOLDing paterne, tout marche comme le vrai et nous avons pu vérifier auprès de vrais pilotes de MD. Ils sont tous unanimes. C’est tout simplement LA simulation la plus poussée jamais réalisée sous Flight Simulator et grâce au multi-crew, la simulation prend alors une autre dimension.

Le LoadManager fourni sera aussi très utile afin de vous donner les bonnes valeurs pour compléter votre ordinateur de bord, concernant le ZFW et autres informations comme la météo sur votre trajet. Pour encore plus de réalisme, toutes ces valeurs vous seront une nouvelle fois communiquées par le staff au sol, via un bulletin automatique. Et oui rien n’est négligé sur ce produit !

Multi-Crew

Donnez encore une nouvelle expérience de la simulation grâce à cette extention qu’est le Multi Crew ! Une fois la connexion effectuée (prenez le soin de commencer la simulation avec exactement les mêmes données afin d’éviter tout problème de synchronisation) tous les instructions du cockpit seront partagés. Du FMC à l’overhead en passant par les lights tests ! C’est absolument génial et même si la connexion n’est pas toujours aisée, Leonardo lance un nouveau genre de profondeur de simulation qui, je l’espère, donnera des idées aux prochains développeurs. Si vous avez des problèmes pour effectuer une connexion au Multi-Crew, nous avons réalisé un tutoriel sur le forum de Fly the Maddog (en anglais) que vous pourrez retrouver via les liens ci-dessous.

Conclusion

Un addon d’une qualité exceptionnelle surtout pour ce type d’avions, c’est pourquoi, nous lui décernons notre « Avionic Five Stars ». Réservé bien sûr aux hardcore simmers les plus endurcis, c’est un must have pour les fans de ce genre d’avions, même si le look MD est très particulier. Très performant pour tous types de pistes et tous types de conditions météorologiques, ce MD82 vous emmènera partout, du plus petit aéroport aux grands aéroports internationaux.

Voilà un addon qui change radicalement des gros liners, et si vous n’êtes pas fans de long courrier, voilà un produit qui comblera vos envies de découvrir par exemple l’Europe, des Canaries vers l’Aquitaine en France, ou alors pourquoi pas aller déposer ensuite une centaine de passagers aux alentours de Milan, en repassant par Gatwick ?

De plus votre MD82 est livré avec un tutoriel réalisé par Leonardo SH, qui vous apprendra dans un des plus complet didacticiel, les bases, dans tous les détails afin de faire voler cet avion, du parking à l’arrivée ! L’équipe de développement a réalisé un travail énorme, et toutes les félicitations lui sont données ! Quel que soit votre type de niveau sur les avions de ligne, encore une fois c’est un must have surtout pour le prix auquel il est vendu.

Ce produit est en constante évolution et l’équipe de développement est très accessible via leur forum ! C’est de plus en plus rare de nos jours ! Nous attendons cependant l’arrivée du cockpit virtuel avec impatience pour compléter ce monstre de la simulation ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser via notre forum!

Références

Fly The Maddog 2006 – 44.99 EUR – FS9/FSX

Plus d’informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom