DHC-6

Lago Simulations

0
56

Présentation

Le DHC-6, sorti tout droit des usines canadiennes de DeHavilland, remporta un franc succès grâce à ses nombreuses qualités: ses performances STOL (Short Take-Off and Landing), sa facilité d’adaptation, etc…Il peut transporter 20 passagers, mais peut aussi être transformé en configuration cargo, ambulance ou encore même en avion de lutte incendie.

Le DHC-6 fut surnommé Twin Otter, car ayant quelques similitudes avec son grand frère, le DHC-3 Otter. Il effectua son premier vol en May 1965 et le dernier fut produit en 1988.C’est donc un appareil de plus de 30 ans que nous a reproduit lago pour notre plus grand bonheur dans Flight simulator. l’appareil est très caractéristique et reconnaissable de loin, avec ses ailes hautes, son train principal élargi, et son museau si spécial.

Installation

L’installation se fait grâce à un .exe et vous installe l’appareil, un manuel très bien fait sur l’historique et l’utilisation du DHC-6, et une check-list. La check-list sur laquelle nous reviendront mais qui révèle bien l’identité du DHC-6

Une fois dans FS

Lago a eu l’excellente idée de faire plusieurs versions du DHC-6: une « standard », une amphibie, une hydravion (donc sans train d’atterrissage) et une équipée de skis. Il y’a aussi beaucoup de livrées, entre autres: une livrée privée americaine, une livrée suisse, une livrée canadienne, en bref: Beaucoup de livrées diverses et variées.

Extérieur

L’extérieur du DHC-6 est assez différent, mais quand même plus réaliste que le DHC-6 freeware. On reconnaît bien l’allure génerale du DHC-6, il y’a quelques détails mais sans plus, la surface est plutôt « lisse ». On regrette en effet qu’il n’y ait pas plus de détails qui font le tout.

Ceci dit, les livrées sont très jolies, bien faites et précises.

Cockpit

Le Cockpit 2D est sublime, le rendu est magnifique, les instruments lisibles et fluides. L’Overhead est plutôt bien fait aussi, on regrettera de ne pas pouvoir bouger les manettes manuellement (Il faut le faire avec des raccourcis clavier). Certains boutons en sont pas clickables, et on a du mal à distinguer la position du switch Engine Igniter.

On appréciera le fait de pouvoir agrandir tous les instruments, y compris les indicateurs moteurs (Température de turbine, RPM, etc…) afin de pouvoir régler le torque et le RPM précisement.

Un pilote automatique assez bien reproduit est bien entendu disponible, mais on notera certains bugs qui apparaissent dès fois lors du réglalge de l’altitude.

Cockpit 3D

C’est la grosse deception de cet add-on… peu précis, textures simples et floues, seul ce qui correspond au panel 2D est à peu près bien fait. Le plancher et plafond sont très mals faits avec des textures imprécises et uniformes. Presque rien n’est cliquable du 3D, et ne pouvoir toucher aux manettes des gazs, de richesse ou d’hélices (au plafond sur le DHC-6) est vraiment frustrant.

Il n’y a pas de cabine virtuelle.

Sons

Les sons, caractéristiques des turbopropulseurs, sont plutôt bien rendus et agréables. Les « Click » des switchs sont aussi très doux à l’oreille! En revanche on notera un bug du son du démarrage du moteur droit qui se répète 3 fois lors de la mise en route.

Modèle de vol

Bien que n’ayant jamais piloté de DHC6, il semble très bon. Les capacités STOL de l’appareils se font bien ressentir sans être éxagerées. Décoller à vide avec un léger vent de face est un vrai bonheur! Les moteurs étant des turbopropulseurs, ils mettent un peu de temps à monter dans les tours, et l’on ressent bien ça lorsqu’en approche on perd du badin, l’avion met du temps à réaccelerer.

Attention aux premières approches aussi où vous serez surpris par la traînée provoquée par les volets à 40°. On préferera même sur les pistes assez longues, une approche avec volets 20°.

Conclusion

Lago DHC-6 Twin Otter – FS9

Plus d’informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom