Airbus A310

SSW - v1.4

0
68

istoire du Airbus A310

L’A310 est une évolution de l’A300B4 de Airbus, le premier appareil de l’avionneur européen. Doté d’un cockpit plus moderne que son prédécesseur, il reste cependant assez antique par rapport aux aéronefs de nos jours. Il est aussi plus court que l’A300. Il fait en effet 47 m de long pour 44 m d’envergure. Il peut parcourir 9600km à la vitesse de mach 0.84.

Il effectua son premier vol le 3 Avril 1982, et les compagnies de lancement furent Lufthansa et Swissair.

Beaucoup de compagnies l’utilisent encore actuellement comme Air Transat, TAP ou encore Hapag Lloyd. Le COTAM (Commandement du Transport Aérien Militaire) possède aussi des A310 aux couleurs République française.

Il fut dérivé en de nombreuses versions, dont des versions cargos et à plus longs rayons d’action. En 1983 il fut doté de winglets, afin de réduire la traînée induite. Mais le dérivé de l’A300 le plus connu reste le Belouga, destiné au transport de tronçons et pièces Airbus entre les différentes usines.

Airbus a vendu jusqu’à aujourd’hui 260 A310.

Paiement et téléchargement

Paiement 100% sécurisé, une fois l’achat de 31.99Euros effectué soit sur le site de Simulation Software Workshop (SSW), soit sur le site de SimMarket. Vous recevrez ensuite une clé personnelle qui vous permettra d’installer l’addon par le biais de son auto-install. Le fichier, quand à lui, pèse 49MO. Le serveur est très rapide et le téléchargement a pris 20 minutes sur une connexion ADSL de 512ko.

Installation

L’installation est très simple ! Elle se fait par l’intermédiaire d’un exécutable, il ne vous reste plus qu’à « pointer » le dossier de votre Flight Simulator, rentrer votre numéro de série (celui-ci vous sera donné après l’achat du produit par email) et le tour est joué !

L’appareil sera ensuite disponible dans la liste des avions sous le nom de constructeur : Airbus SSW. L’addon couvre 2 versions de l’Airbus : l’A310-203 et l’A310-304 avec des moteurs GE CF6-80A3.

Gamme de logiciel

Comme tous les addons dits « modernes », vous aurez en plus de votre aéronef une gamme de logiciels pour faire la prévol … Le premier logiciel, LoadIt’ vous permettra de configurer le nombre de passagers, le poids de la soute, la répartition du poids et la gestion du carburant.

Le second logiciel s’intitule Terminal Procédure Editor c’est une interface qui va vous permettre d’établir les SIDs/STARs. Vous devrez les sauvegarder pour pouvoir ensuite les introduire directement dans le FMC.

Premier aperçu

Nous voilà sur le parking, en dark and cold dans une des parties du cockpit 2D, celle du commandant. Nous voyons un nouveau menu dans la barre des tâches de Flight Simulator.
De là, nous avons plusieurs options comme la connexion à un générateur externe, à l’oxygène mais également un menu de configuration pour le choix du démarrage (moteurs allumés ou en dark and cold, l’unité de poids…)

D’ici, on peut déjà constater la qualité graphique de cette partie du cockpit avec une très bonne lisibilité des instruments. On bascule vite sur cockpit virtuel afin d’avoir une bonne représentation globale de la cabine de pilotage … On peut dès lors constater un petit temps de chargement des textures, c’est d’autant plus dommage, car les vues latérales (touche du pavé numérique) proviennent directement du cockpit virtuel, donc un temps de chargement au moment de changer de vue. On aurait aimé des vues  » 3D  » pré-calculées en 2D… C’est un peu dommage mais une fois celle-ci chargées, on s’aperçoit que le modelage du cockpit est de tout beauté !

Modèle extérieur

Globalement c’est très réussi ! La forme est très bien modélisée dans l’ensemble, les trains et les réacteurs ne manquent pas de détails. Déploiement des surfaces de contrôles, auto-revers, spoilers … ils sont tous là et l’animation semble réaliste

Le modèle extérieur est donc globalement très complet, pas de défauts visuels à la jointure des divers élements (découpage des vitres du cockpit, karman de l’aile …) On aurait aimé cependant des textures plus réussies car certaines sont un peu simples par endroit et donnent un côté « maquette », mais vraiment pas de quoi s’attarder de ce côté là.

Un détail rare dans les addons mais qui me fait frémir de plaisir : quand vous regardez la cabine de pilotage en vue externe, les têtes des membres d’équipages sont animées et cela donne de la vie à cet addon! Une fois l’altitude de croisière atteinte, on prend un réel plaisir à regarder la cabine ! De loin, c’est criant de vérité ! Par contre, il est vraiment dommage que les essuie-glace ne fonctionnent pas correctement, bien que les boutons soient actionnables dans l’overhead inférieur.

Panels 2D

C’est probablement le point fort de cet addon, clarté et lisibilité sont les mots d’ordre ! Et surtout, complexité et réalisme. Presque tous les systèmes sur cet avion sont simulés !

Diverses vues sont disponibles par le biais des raccourcis sur la partie du commandant ou par les associations des touches habituelles. En tout, c’est plus de 7 panneaux! Il sera même parfois difficile de jongler avec eux. Par exemple, l’overhead est divisé en 2 parties, la partie « haute » et la partie « basse ». On aurait aimé avoir ces deux panneaux réunis sur la même fenêtre. Ce découpage a aussi l’avantage de rendre l’overhead plus lisible.

 Partie du commandant 
C’est la première vue qu’on aperçoit quand on charge l’avion, nous sommes à la place de gauche. Nous sommes tout de suite éblouis par le nombre d’instruments et la complexité qu’ils représentent. Après un rapide coût d’oeil, on arrive à identifier la plupart d’entre eux et le sentiment d’incapacité s’estompe peu à peu. Il faudra cependant un certain temps avant de se familiariser avec tous ces systèmes. La fluidité est irréprochable même sur les configues modestes.

Cette représentation existe sous deux « angles », une pour la programmation de tous les instruments, et la deuxième l’approche et l’atterrissage avec juste l’essentiel à l’écran.

De nombreux raccourcis permettent en un seul clic de basculer d’une vue à l’autre rapidement, ou de changer la disposition des écrans de contrôles.

 L’overhead supérieur 
C’est ici que les premières étapes du prévol commencent avec par exemple la configuration des générateurs, APU, et arrivée d’essence, il vous faudra basculer de temps à autre vers la partie inférieure de cet overhead pour l’allumage des moteurs, des APU…

L’overhead panel, 99% clicable!
Soyez vigilant sur certaines parties de cet overhead ! Pour calibrer les IRS par exemple il vous faudra bien observer car certaines parties des MSU sont un peu « cachées » comme par exemple celui de gauche où le bouton est légèrement coupé, ce qui donne l’impression que celui ci n’est pas actif.

Une grande déception est à souligner, par exemple, une fois les IRS callés, si vous éteignez les batteries et que vous les rallumez, et bien les IRS restent alignés… C’est dommage, on aurait aimé une meilleure fidélisation du comportement global de l’avionique.

 L’overhead inférieur 
Seconde partie de l’overhead, c’est ici que nous allons gérer les consignes lumineuses, les feux de navigations, les démarrages de l’APU et des moteurs, la ventilation … Ce panneau s’ouvrira toujours devant les autres panneaux, ce qui aide grandement à leur utilisation.

L’overhead inférieur
 La manette des gaz/planche radio 
Il vous faudra également jongler avec ce panneau pour le démarrage des moteurs, avis aux amateurs, une fois l’APU lancée et l’overhead paramétré,

 CDU/FMC 
Le FMC est très complet mais hélas un bug persiste dans l’import des plans de vols. L’utilisateur pourra cependant trouver, hors ce détail de plans de vol, un FMC très complet avec presque toutes les fontions simulées. On peut regretter également un manque de mise à jours des Airacs sur le site de l’auteur, et presque impossible d’en trouver d’autres comme sur le site de Navdata.

Un FMC très complet

Cockpit Virtuel

Le Cockpit virtuel est très beau, les reflets sur les vitres donnent beaucoup de réalisme, mais hélas, aucun bouton n’est cliquable, donc, il n’est là que par esthétisme. En revanche, l’affichage des instruments est bien là, altimètre, EFIS… Donc il vous est possible d’observer le cockpit virtuel une fois en vol de croisière et observer sans cliquer que tout fonctionne.

Un « bug » sans consèquence nous montre l’écran EFIS allumé, même si les 3 IRS ne sont pas alignés, alors qu’en cockpit 2D, cet écran indique : ATT RALT (Il s’allume une fois que les centrales inertielles sont alignées)…
encore une fois, c’est un bug mineur qui n’a aucune conséquence sur le déroulement du vol.

C’est cependant dommage que le fait de ne pas pouvoir cliquer ne soit pas inclus. Nous ne sommes pas loin d’un addon d’exception. Nous espérons qu’une mise à jour nous donnera cette possibilité.

Instruments de bords

Presque tous les instruments, interrupteurs et autres systèmes sont pratiquement simulés, et c’est ce qui fait la difficulté de cet addon qui est donc réservé aux néophytes. C’est aussi justement à cause de toutes ces interactions que quelques bugs persistent tant l’avion est complexe. Rien de grave rassurez vous et cela ne va pas vous empêcher de réaliser votre vol.

Zoom sur les ECAM
Il est possible de changer les ECAMs par le biais d’un petit panel qui s’insert en bas à droite, et grâce à celui-ci, basculer d’un affichage à l’autre. C’est très utile pour tout vérifier rapidement.

Il est impossible de faire un vol dit « vite fait » avec cet avion! Il vous faudra vous armer de patience pour démarrer l’APU, les moteurs, et les différents systèmes ! Impossible d’échapper à cette procédure, la plupart des raccourcis sont « bloqués » ainsi le CRTL+E ne fonctionne pas correctement. Les moteurs s’allumeront mais des tas d’alarmes retentiront car toutes les opérations n’auront pas été faites correctement.

Son

L’immersion sonore est l’une des mieux réalisée dans le monde de la simulation. Le démarrage des moteurs est criant de réalisme ! Les sons ambiants sont quand à eux très présents et votre vol ne sera pas monotone !

Enregistré à l’aide d’un vrai GE CF6-80A3! le démarrage des moteurs est un vrai plaisir sonore ! Avis aux amateurs ! Montez le son …

Prise en main

La prise en main va en rebuter plus d’un ! Si vous vouliez un addon simple, et bien c’est raté ! Celui-ci est pour les « hardcore simmers »… C’est un pur plaisir de préparer son vol et de suivre à la lettre la check-list sinon le monstre ne démarrera pas !

Livrées de compagnies

Un autre point noir,il faut déjà être callé pour utiliser cet avion, mais il faut aussi savoir éditer le aircraft.cfg Pour ajouter les lignes de la livrée… Simple pour certains mais difficile pour d’autres, on aurait aimé avoir un simple exécutable comme c’est le cas chez certains éditeurs d’addons. A part cette difficulté, de très nombreuses livrées sont disponibles soit sur le site de
Simulation Software Workshop soit sur le site de avsim, le tout gratuitement…

Documentation

Fournie avec plusieurs documents PDF sur les différents systèmes de l’avion, mais attention, ces documents ne sont pas des tutoriaux dit « step by step », mais juste la nomenclature des systèmes embarqués.

Un tutorial « Advance Tutorial » est en revanche disponible gratuitement sur le site de Simulation Software Workshop. Mais attention, il est en anglais.

Nous avons suivi étape par étape ce tutorial et là, impossible de démarrer l’APU ! Ca commence mal ! Quelques recherches sur le forum du site de l’auteur nous annoncent qu’une erreur s’est glissée dans les toutes premières pages du tutorial, sur l’ouverture de l’essence qui, sans ça, l’APU ne peut démarrer.

Conclusion

Les performances d’affichage sont vraiment correctes même sur des machines modestes en ressource… testé chez nous sur deux machines, un Atlhon XP 1800+ et un Pentium 2.6Ghrz, la différence sur les deux était infime.

Il ne faut pas cependant oublier que cet addon fut dans sa première version réalisé pour Microsoft Flight Simulator 2002… Une sorte de cure de jeunesse pour la version 2004 et globalement, il n’a pas trop vieilli !

Notre avis

C’est un addon très complet destiné aux plus endurcis des simmers, les néophytes auront quelques difficultés à voler avec cet appareil, le manque de notice en français par exemple peut être rebutant. Un tutorial complet en anglais est présent sur le site de Simulation Software Workshop, mais attention, une erreur s’est glissée dans les premières pages ! (Voir le forum de SSW).

Références

A310 The Master’s edition – FS9

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom