Fokker 70/100

Digital Aviation

1
152

Introduction

Alors que la firme Fokker produit son fameux Fokker 28 baptisé « Fellowship » depuis les années 1964, vient l’idée d’un nouveau modèle dérivé du Fokker 28 avec comme perspective de l’équiper de la dernière génération de moteurs Rolls-Royce et qu’il ait une capacité de 85 places. Il dispose de toutes les évolutions apparues depuis le lancement du Fokker 28 en 1962 et surtout il a grossi et pourra désormais accueillir 107 passagers en configuration maximale. Il est désigné Fokker 100 et vole le 30 novembre 1986.

Swissair, la compagnie de lancement, en prend livraison à partir de mars 1988, mais le plus beau succès commercial du Fokker F100 vient d’une commande inespérée d’American Airlines pour 75 appareils !
Cinq ans plus tard, en avril 1993, Fokker adjoint au Fokker 100 un petit frère raccourci de 4 mètres 60 et emportant 79 passagers sur 3 500 kilomètres.
C’est la compagnie Indonésienne, Sempati Air, qui met en service le nouveau Fokker 70 en mars 1995.

Malheureusement, acculé à la faillite en juillet 1996, Fokker dépose son bilan après presque 90 ans d’histoire. Le 15 avril 1997, le Fokker 70 PH-KZK de « KLM CityHopper » est le dernier avion de la firme à prendre son envol et clot une production de 565 Fokker 28/Fokker 70/Fokker 100…

La petite équipe de Digital Aviation constituée de 5 membres dont le fameux Florian Praxmarer ont voulu recréer dans les plus profonds détails le Fokker 70/100 pour les passionnés de Simulation Aérienne.La conception du produit a été longue ( plus de 3 ans) mais finalement l’objectif fixé a été relevé avec brio et j’aime autant vous dire que vous n’allez pas être déçus du tout de ce magnifique appareil !

Achat du produit

L’achat du produit se fait via le site de Flight One. Il vous suffit de télécharger directement en bas
de page la version voulue ( FS9 ou FSX ).Une fois le téléchargement terminé le paiement et l’installation débuteront à l’aide du système « Flight One Wrapper« .

Le prix de ce magnifique produit est de $ 49.95 ce qui équivaut à peu prés à la somme de € 33.
L’installation est vraiment très simple et rapide ; de plus une sécurité vous permet en cas de perte de données de retélécharger et réinstaller facilement votre Fokker 70/100.

Manuels d’utilisation

C’est déjà un des points forts de cette équipe de choc qu’est Digital Aviation : l’importance des manuels de vol est largement prise en compte !
En effet le manuel d’utilisateur ( aussi appelé AOM Operator Manual ) décrit dans les moindres détails les systèmes et prises en charge de l’avion.

De plus une chose tout à fait nouvelle dans un produit pour Flight Simulator est la présence d’un « Migration guide » pour permettre aux utilisateurs d’appareils
Boeing de mieux se familiariser avec la méthode de pilotage Fokker.
A noter la présence presque évidente du « Multicrew manual » ainsi que de « Take off Data Card » et « Landing Data Card » pour vous rapprocher au plus prés de la réalité ! Enfin des tutoriels vous permettront d’encore mieux clarifier vos connaissances au cours d’un vol pris en exemple.

Modélisation externe du Fokker

C’est ici que les choses sérieuses commencent !
On peut dire que Digital Aviation n’a pas été faible sur ce point. Le Fokker 70 comme le Fokker 100 ont été étudiés et reproduits dans leurs moindres détails.

La qualité des volumes 3D laisse vraiment le simmer proche de la réalité : les vis sur les tuyères des « Reverses » ou encore les écritures en rouge sur les trappes de soute « warning« , ou même les lignes de rivets proches des vitres du poste de pilotage, la présence d’un cable électrique lors de la connection avec le « Power Unit » au sol ou encore la modélisation des bagages dans les soutes…on peut même apprécier au bout des ailes la modélisation des feux de navigation apparaissant derrière une vitre !

Le must du must, la nouveauté de ce produit : les pilotes animés ! En effet vous pouvez vous régaler en observant le pilote et son copilote en train de bouger dans le poste de pilotage. Et oui d’ailleurs on peut voir plusieurs fois le copilote placer sa main sur l’overhead ou encore baisser la tête vers le pédestal sûrement pour régler les paramètres du FMC !

Toutes les trappes s’ouvrent, les Flaps bien entendu, les Spoilers, les bords d’attaque, les soutes, les escaliers passagers, bref une quantité impressionnante d’animations qui rappellent le superbe Maddog 2006.
Les deux appareils dans leur ensemble sont parfaitement reproduits, les dimensions et formes peuvent être comparées avec de vraies photos pour voir la qualité du travail de l’équipe Digital Aviation.

Le choix des textures et le travail de texturage en lui-même est de toute beauté. De nombreuses traces de salissures sont visibles particulièrement au niveau des nacelles de réacteurs mais aussi près des sorties d’air ou de l’ APU. Le métal est très bien reproduit avec une apparence brillante. De même pour l’instant tous les repaints effectués sont d’une beauté extraordinaire. Une liste est d’ailleurs disponible sur le forum de Digital Aviation vous permettant un téléchargement direct depuis Avsim. Les livrées Jetairfly, Austrian Arrows, Air France, KLM, Britair, Air Berlin, American Airlines, TAM est encore de nombreuses autres y sont disponibles.

Cockpit 2D et systèmes

C’est le point le plus important dont je vais parler ici.
Comme le Fokker 70/100 ne dispose pas encore de cockpit virtuel, tous vos vols se passeront ici dans ce magnifique cockpit 2D.
Tous les panels ont été reproduits avec qualité et honnêteté : la planche de bord principale divisée en deux parties avec le côté commandant et le côté co-pilote. Le pédestal composé de 3 planches comprenant « Flight Management System« , radios , manettes de poussée, trim, flaps. L’overhead comprenant tous les systèmes nécessaires au bon fonctionnement. Tous ces panels sont bien sûr 100 % cliquables !

Comme dit plus haut, il n’y a pas encore de VC pour le Fokker donc ses développeurs ont placé de belles vues photoréelles du cockpit Fokker 70/100 afin de bien finir le travail.
Le système de relief terrain et de radar météo ont eux aussi été reproduits dans le moindre détail : les couleurs qui s’affichent sur le ND sont vraiment somptueuses lors d’une approche par mauvais temps avec un cockpit déjà éclairé en backlighting. Le TILT, le GAIN, et les différents modes WX, WX+T, WX(VAR), TEST sont disponibles sur le radar météo !

Le radar relief ou terrain affiche en bas à droite du ND les altitudes relief les plus basses aux plus hautes comme dans la réalité. Bien sûr inutile de dire que tout cet équipement est d’une fluidité hallucinante et les impacts sur les FPS sont très faibles.
Malgré le nombre élevé de planches de bord, le panel est très facile d’utilisation car des  » clik spots  » sont cachés et apparaissent en bleu lorsque l’on bouge la souris à l’endroit voulu, ce qui est vraiment bien pensé de la part des développeurs.

Il est bien entendu inutile de dire que tous les panels et les gauges sont d’une qualité haute définition afin de pouvoir lire au mieux les information relatives à l’avion. Ce qu’on regrettera néanmoins est le fait de ne pas pouvoir changer de vues pilote à copilote en plein vol : en effet il faut faire le choix du panel au préalable dans le menu Flight Simulator.

Le FMC de type « Honeywell Software Version 2A » très complet comprend les pages : DIR, MODE, TACT MODE, INIT, REF, F-PLN, TO/APPR, PROG.Pour les habitués d’Airbus la philosophie de programmation y est semblable. La route une fois rentrée dans le FMC est parfaitement suivie par l’appareil. Les vitesses de décollage et d’atterrissage sont en général assez précises de même que les vitesses d’extension des volets et becs de bord.

Le nombreuses pages du FMC donnent énormément d’informations sur la distance en vol, les paramètres météo, les paramètres carburant et il est possible avec ces informations de faire des petits produits en croix pour déterminer certains calculs. Par exemple la page PROG désignant « Progress » nous permet de connaitre au moins 20 informations simultanées sur l’appareil. Au niveau SID/STAR la base est encore un peu légère mais elle va sûrement devenir plus volumineuse au cours du temps. Non seulement le FMC sert à la navigation mais il fait aussi office de  » 2ème manager Setup  » : en effet depuis la page REF et ensuite MAINTENANCE on peut régler plusieurs paramètres comme la possibilité de mettre le son en « REAL » ou « QUIET« , de régler l’IRS sur l’alignement rapide ou réel, de régler les paramètres en KG ou LBS et le calage altimétrique en HPA ou QNH. Enfin on peut aussi régler les paramètres moteurs en Synchro ou Different en sachant que le mode Different est beaucoup plus réel !

L’Autopilot appelé AFCAS chez Fokker est lui aussi parfaitement reproduit et simule tous les modes nécessaires à la navigation : ATS ( autothrottle ), AP1/AP2, NAV, PROF (équivalent de VNAV), V/L, LVL CHG, LAND, HDG, IAS. Tous ces modes respectent les caractères établis par le FCOM Fokker. La liaison entre le FMC et l’AFCAS est bien reproduite et je n’ai pas noté de bugs concernant la LEGS au court de mes vols.

Un des points fort de ce produit : son EICAS !
Pour la première fois dans Flight Simulator un EICAS entièrement simulé. Très bien reproduit celui du Fokker 70/100 comporte avant tout les paramètres moteurs sous forme de  » tapes « . Mais le must du must est l’existence de  » mémo-messages  » relatifs aux pannes et mauvais fonctionnement des systèmes. C’est le système « FWS FLIGHT WARNING SYSTEM » qui avertit le pilote de ces mauvais fonctionnements. Dans le même genre, il existe la « STATUS PAGE » ( comme chez Airbus ) qui affichera des types de messages du genre : « PAX DOOR » lorsque la porte passagers est ouverte ou encore « AIR COND INOP » lorsque l’air conditionné est hors d’opération.

Des types de messages plus graves du type « N1 OVERSPEED » pourront tôt ou tard apparaitre au cours d’un de vos vols et la checklist nécessaire s’affichera sur l’EICAS.
Par exemple dans le cas du « N1 OVERSPEED » on aura :

  •   Thrust levers – – – – – – Retard
  •   If alert persist
  •   Fuel lever – – – – – – shut.

L’overhead est reproduit et 100% cliquable !
Les systèmes simulés sont les suivants : Fire protection de L’APU et des moteurs, L’Electrical system avec le ground service et les intensités AC/DC ainsi que l’emergency AC. Le Bleed air system avec l’APU bleed qui se met en route 2 minutes après que l’APU ait été démarrée ( le copilote annonce  » Apu bleed online  » ) et l’APU bleed uniquement disponible au sol ce qui avait été jusqu’à présent un peu oublié dans la logique des développeurs mais qui a été très bien pensé de la part de Digital Aviation.

Les lights, le Fuel panel, le pressurisation panel, l’hydraulic panel avec ses 2 pompes et le flight control panel sont aussi présents. Lorsque l’Anti-ice est allumé, le Bleed pressure de l’appareil sera affecté et donc par la même occasion les performances moteur de l’appareil ! Cet overhead en plus d’être entièrement simulé respecte parfaitement la logique de pilotage du Fokker et c’est ce qui va sûrement vous plaire !

Le « Configuration Manager » est disponible en Anglais ou Allemand. Il comprend le Load Editor qui donne la possibilité de remplir comme on le veut avec plus au moins de passagers et de bagages son Fokker 70 ou 100. Il comprend aussi le Fuel Planner très bien réalisé et directement relié à l’appareil sous Flight Simulator. Ce Fuel Planner disponible en KG ou LBS prend en compte la moyenne des vents sur la route que vous allez suivre  » Average Wind « , Le niveau de vol, la distance parcourue,  » l’alternate route « , le  » taxi fuel  » et le  » holding fuel « .Tous ces paramètres pris en compte permettent de décoller avec la masse la plus précise possible.

L’ambiance sonore

Les sons sur cet addon sont vraiment très réussis et participent à l’immersion dans le réel. Une garniture de sons différents a été recréée par les développeurs de Digital Aviation. Par exemple pour chaque interrupteur correspond un son bien particulier. lorsque certains modes sont engagés sur le pilote automatique ou encore autre part le copilote confirme en parlant. Bien mieux même : lorsque l’alignement avec la piste est effectué et que les manettes des gaz sont poussées en avant le copilote indique en anglais  » Toga Fma Checked , 80 noeuds, V1, rotate, Positive rate gear up  » !

De même lorsque le pushback est terminé et que l’avion est prêt pour le taxi, l’hôtesse envoit un call vers le poste de pilotage pour vous avertir que la cabine est prête : « cabin is secured !« . Digital Aviation a d’ailleurs reproduit à 100 % le panneau CALL SIGNS sur l’overhead panel.

Enfin les sons des moteurs sont extrêmement bien reproduits : les différentes phases de mises en route de l’appareil jusqu’au niveau de vol atteint, le bruit du vent sur la carlingue ou encore l’APU qu’on peut entendre à l’extérieur de l’appareil et même à l’intérieur. Le régime moteur qui diminue lors de la descente vers l’aéroport de destination. Autant d’actions reproduites par des sons de haute qualité digitale.

Dynamique de vol

Je n’ai malheureusement pas eu la chance de pouvoir tester un vrai Full Flight Simulator Fokker 70/100 chez Austrian Airlines donc je ne peux me baser que sur mon expérience de la simulation concernant cette partie du test. Le comportement de l’avion en vol me semble très bien réalisé : dans les virages ou dans les montées l’appareil n’est ni trop lourd ni trop léger. Néanmoins j’ai noté que durant la phase de rotation ( au moment du décollage ) l’avion se lève beaucoup trop facilement ce qui ne fait pas très réel.

De même au sol il faut donner trop de poussée pour pouvoir avancer alors même que le Take Off Weight n’est pas très élevé. Résultat il faut freiner très fort au bout d’un moment car le Ground speed est trop élevé : sûrement une erreur de jeunesse qui sera effacée dans les prochains updates de Digital Aviation.Donc pas de panique de ce côté là surtout que le comportement en vol reste un régal !

Option Multicrew

Voici encore une chose originale qui fait la différence entre les produits hardcore simmers et ceux un peu négligés !
Grâce au MultiCrew vous allez passer des heures comme si vous étiez dans un vrai cockpit.
L’interface du Multicrew a été super bien pensé car vous n’êtes pas obligé de sortir de Flight Simulator pour vous connecter : tout se passe via la page  » PANEL INTERCOM  » du FMC en quelque sorte comme le système ACARS d’un vrai avion !
Vous avez aussi le choix depuis le FMC de l’option  » Pilot in command  » ou non si c’est votre copilote qui bosse !

Conclusion

Le Fokker 70/100 est donc une trés bonne alternative aux Airbus et autres Boeing ou Mcdonnel !
L’équipe de Digital Aviation a fait trés fort en recréant le plus réellement possible ces 2 types de Fokker trés complets tant au niveau des systémes de bord simulés et des Panels 2D ultra-réalistes qu’au niveau graphique visuel extérieur avec de nombreux « Candy eye » .La documentation comme les logiciels d’accompagnement sont de haute voltige et malgré l’absence de cockpit virtuel 3D pour le moment je reste persuadé que les plus passionnés et avertis de la simulation vont se régaler aux commandes de ce magnifique oiseau ! (régal visuel)

Captains ready for push and start ?

Réfèrences

Fokker 70/100 Simulation – 48.03 EUR – FS9/FSX

Plus d’informations

1 COMMENTAIRE

  1. Allo, qui peut me dire comment diminuer le son de la cabine !! je trouve que dans les écouteurs on entends de trop le son de la climatisation ou la ventillation. merci d’avance

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom