Interview de Laurent Dupouey de France VFR

0
162
FranceVFR Interview

Nous avons interviewé Laurent Dupouey, gérant de la société DB ALTERNATIVE, qui est à la tête de France VFR, leader des scènes photoréalistes sur l’hexagone depuis 2004. Nous lui avons posé quelque questions sur son récent passage sur X-Plane.

Bonjour Laurent, pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs?

Je suis informaticien “recyclé” 🙂 Après un début de carrière comme prof de tennis, j’ai repris des études en cours du soir pendant 6 ans au cnam avant de travailler dans une société parisienne pendant 2 ans comme développeur d’applications. J’ai pu ensuite décider de me mettre à mon compte et j’ai développé des applications spécifiques autour de la gestion commerciale pendant environ 10 ans avant de basculer dans la simulation de vol.

Vous êtes un acteur français majeur depuis vos débuts sous FS 2004 soit plus de 15 ans. Pouvez-vous présenter votre parcours ?

J’ai fondé France VFR en 2004 après avoir débuté en création de scène en 2003 et avoir acheté mon premier FS en 2000, version que j’ai vite rangée au placard car inexploitable sur mon ordinateur de l’époque ! C’est avec FS2002 que j’ai commencé la création, juste avant la sortie de FS2004.

Les premières scènes à l’époque étaient plus tournées vers de petites zones haute définition, il n’existait pas vraiment d’approche VFR globale à l’exception des produits photo seule sur UK avec JustFlight (c’est d’ailleurs ce produit qui m’a fait me passionner pour les add-ons photo-réalistes).

France VFR s’est d’abord forgé une image solide et novatrice dans les petites scènes détaillées avec une texture sol 50cm déployée même sur des zones non plates (scènes de Belle-Ile et Quiberon). Ces scènes ont aussi été l’occasion d’une innovation particulièrement remarquée : les fonds marins transparents. Cette nouveauté dans les scènes avait été rendue possible par une découverte un peu par hasard lors d’un débordement de texture dans l’eau…

 

Mais ce type de scène montrait vite ses limites, techniques comme commerciales ! Il n’était pas question de les multiplier à l’infini pour obtenir un environnement photo-réaliste, continu et cohérent sur de grandes zones. C’est pourquoi j’avais senti à l’époque un besoin de proposer de grandes zones photo mais peuplées avec de l’autogen, chose très difficile à réaliser car il fallait à l’époque passer des centaines d’heures à placer les bâtiments et les arbres un par un sur les textures photo ! Le pari était très risqué car d’une part ça n’avait jamais été réalisé donc on était dans l’inconnu, et d’autre part ça coûtait extrêmement cher à produire !

France VFR s’est donc engagé à partir de cette période sur le chemin du photo-réalisme à grande échelle ! La gamme Flight a été le tremplin et a connu un très grand succès, en particulier grâce à l’autogen à grande échelle qu’on était les seuls à proposer sur des scènes de cette taille ! Cet autogen placé à la main était très couteux à réaliser mais apportait un véritable plus aux simmers qui le demandaient !

Une fois les principales régions françaises couvertes, il a fallu se renouveler, et faire évoluer les produits. On a donc grâce à FSX augmenté la résolution, amélioré le rendu autogen et le réseau hydro, pour créer une série de scènes en 2m40 de résolution qui allaient poser les bases de nos futures scènes VFR HD. On a seulement sorti 3 ou 4 scènes (Nord, Bretagne, Alsace…) dans ce cahier des charges, avant d’aboutir vraiment à une énorme avancée, que je peux même qualifier de révolution, quand on a présenté le résultat des premiers modules de notre technologie 3DA en 2011 avec la génération automatique de l’autogen d’une part, et la 3D procédurale d’autre part.

France VFR a été le premier éditeur à développer ce concept d’autogen automatisé, basé sur des données vecteur d’origine IGN, et ça a complètement changé le paysage photo VFR sous FSX ! Dans le même temps, pendant les 18 mois qui ont précédé, on avait également misé et investi de gros moyens dans un moteur de génération de 3D procédurale, ceci afin de pouvoir générer tous les bâtiments 3D que l’autogen ne pouvait pas traiter de façon satisfaisante (l’autogen ne peut restituer que des bâtiments rectangulaires).

La technologie 3DA s’est avérée un véritable succès et a permis encore une fois à France VFR d’innover et de généraliser un concept, et maintenant on voit de plus en plus de scènes “tout en un” sur de très grandes surfaces et d’un réalisme impressionnant !

Je ne m’étendrai pas sur pas mal d’autres points intéressants de 3DA et du développement en général, qui doivent rester chez nous mais qui dépassent le cadre de cette petite interview…

Pourquoi n’avez vous jamais développé de scènes sous les versions antérieures de X-Plane ? Qu’est-ce qui a changé ?

Dans les versions antérieures, les capacités du simulateur étaient vraiment trop faibles par rapport aux exigences de notre cahier des charges pour les scènes VFR ! les choses s’améliorent pas mal depuis la version 11 et c’est vrai que le rendu graphique est très impressionnant sous la version 11, c’est un peu ce qui nous a amené à lancer des projets XP, car en dehors de ça, XP reste à nos yeux très lourd et très mal conçu, en particulier quand on a une approche globale, modulaire et optimisée comme la nôtre.

Le principal problème est un SDK qui ressemble à du bricolage, un empilement de fonctionnalités qui contribuent à créer ce que je n’hésite pas à appeler une véritable usine à gaz, on est très loin du professionnalisme visionnaire du SDK Microsoft sorti pourtant en 2006 donc conçu entre 2004 et 2006 ! Mais malgré cela on arrive quand même à sortir des scènes, d’autres éditeurs aussi, mais ça va être compliqué pour les grosses scènes, sans parler du problème de concurrence déloyale occasionné par des années de piratage massif des orthos images… mais je n’en dirai pas plus là dessus, néanmoins les conséquences changent complètement la donne et vous verrez peu d’éditeurs s’aventurer à investir dans des orthos pour des scènes XP bien léchées et optimisées.

Allez-vous convertir toutes vos scènes pour X-Plane ?

Non, seulement ce qui est possible techniquement et de façon raisonnable, et ce qui peut être viable commercialement !

Utilisez-vous également 3D Automation pour X-Plane ?

Oui, mais une partie des modules constituant la chaine de conception et création de cette technologie nécessite d’être adaptée donc partiellement ré-écrite, ce qu’on a commencé à faire. Les scènes d’aéroports elles n’ont pas besoin des services de 3DA, on est sur du quasi 100% manuel.

LFMT - Montpellier Méditerranée pour X-Plane
LFMT – Montpellier Méditerranée pour X-Plane

Quels sont vos prochains projets que ce soit pour Prepar3D ou X-Plane ?

On doit terminer la gamme VFR 3D Automation qui en est environ à 50% d’avancement, et porter maintenant tous nos aéroports sous P3D64 avec un cahier des charges plus fourni à l’image des scènes X-Plane qu’on a commencé à développer. A l’issu on commencera à basculer sur des scènes VFR “NG” plus avancées encore ! On travaille depuis peu sur le cahier des charges et la R&D, mais ça n’est pas pour tout de suite, on en parlera le moment venu…Pour X-Plane on continue la gamme d’aéroports régionaux, on va sortir d’ici peu le produit Obstacles & Repères VFR et on prépare toute la France sous forme d’overlays bâtiments et végétation, mais pour l’instant ça reste un peu secret et je ne donnerai pas le contenu ni le découpage…

On ne peut pas vraiment parler de conversion, tout est refait à zéro à part les bâtiments qui sont en grande partie repris des versions FSX/P3D (du moins dans le cas des scènes d’aéroports qui sont pour l’instant les seules qu’on propose). On peut donc compter le même temps de développement que pour une scène P3D, car ce qu’on gagne en temps sur les bâtiments on le passe en détails et marquages qu’on ne fait pour l’instant que sous X-Plane (voir plus haut pour les raisons).

Question plus personnelle : Faites-vous vous même des vols en simus ? Si oui, quels avions utilisez-vous ? Quels lieux ?

Le peu de temps dont je dispose pour pratiquer la simu je l’utilise principalement à faire de la mania autour de l’aéroport de Rennes et plus généralement en Bretagne, avec le Fouga Magister que j’affectionne particulièrement et dont une patrouille réelle est basée à Rennes.
J’aimerais aussi m’intéresser au vol de A à Z en liner, car j’aime bien appliquer des procédures et les liners ont un côté technique complexe que j’aime bien, mais le temps me manque pour cela… peut-être plus tard 🙂

Merci Laurent d’avoir donné de votre temps pour répondre à ces quelques questions ! On retrouvera votre actu sur notre site pour notre plus grand plaisir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom