Quels utilitaires pour le parfait pilote de ligne virtuel sous Prepar3D ?

2
2137

Il y a quantité de manières de s’épanouir sur un simulateur de vol. Flight Simulator puis désormais Prepar3D permettent par leur grande flexibilité d’être utilisés de moult façons différentes en fonction des envies et du type d’aviation que chacun affectionne. Certains vont privilégier les balades en vol à vue en petit avion, d’autres les vols à Mach 2 en avion de chasse ou encore les virées en hélicoptère. Il est une catégorie d’utilisateurs qui est à coup sûr l’une des plus repandues, c’est celle des pilotes de ligne virtuels. Bon nombre d’entre nous veulent se prendre pour un commandant de bord pilotant un avion de ligne et exécuter un vol commercial de façon plus ou moins rigoureuse selon ses exigences. Les avions de ligne proposés par des éditeurs tierces atteignent de nos jours des niveaux de complexité et de précision improbables et incitent à les exploiter opérationnellement au plus proche de la réalité, ou encore à s’en servir comme outil didactique pour l’entrainement des pilotes réels.

La préparation comme la conduite d’un vol commercial aux instruments est un procédé complexe qui demande un certain nombre de logiciels sophistiqués que Prepar3D n’offre pas. Fort heureusement, les nombreux éditeurs indépendants fleurissent et nous pondent des logiciels de niveaux quasi-professionnels.

Nous en avons dressé une liste de ceux qui nous paraissent d’abord indispensables, puis souhaitables afin d’obtenir l’expérience la plus crédible en réalisant vos vols. Il faut préciser que cet article reprend exclusivement les utilitaires et nous nous intéresserons aux avions dans un futur article à paraître.

 

Pour faire de l’IFR et effectuer les différentes procédures correctement, rien de mieux que d’avoir des cartes, aussi bien d’approche qu’en-route. Navigraph a lié un partenariat avec Jeppesen (après avoir débuté avec l’allemand Lido), afin d’offrir aux simeurs les mêmes services qu’une vraie compagnie aérienne, à savoir une base de données de cartes pour le monde entier. Celles-ci sont mises en ligne selon le cycle AIRAC en vigueur. C’est donc l’assurance d’avoir toujours les dernières cartes à jour.

Les cartes sont affichables depuis une interface assez simple d’utilisation. Nous vous conseillons d’avoir un deuxième écran pour pouvoir les afficher en vol, ou vous pouvez aussi opter pour l’application tablette (sur les appareils Apple ou Androïde).

Le prix est raisonnable et il est possible de souscrire un abonnement mensuel d’environ 10 EUR ou 90 EUR annuellement  (incluant la mise à jour de la database du FMS que nous verrons ensuite). Selon vos exigences et votre fréquence d’utilisation, cela peut en valoir le coup au vu de la quantité de données disponibles.

Alternative:

  • SimPlate Ultra X: De Dauntelss Aviation et proposant des offres similaires mais dont la mise à jour est aléatoire et le format des cartes n’est pas uniforme.  Ce dernier dispose cependant de plus d’aéroports disponibles, et de cartes VFR, mais pas de cartes en-route. A vous de voir…

 

Navigraph encore, permet donc contre quelques euros de mettre à jour la base de données des FMS de la plupart des avions en disposant selon le même principe que les cartes. Il est aussi possible de faire un achat unique pour obtenir le cycle du moment si vous ne tenez pas systématiquement à avoir votre base de données à jour comme en réalité.

Hervé Sors propose gratuitement de mettre à jour l’ensemble des moyens de navigations mondiaux de Prepar3D à chaque cycle AIRAC également.  En effet, au fil des années il y a de fortes chances que nombres de fréquences, balises, numéro de pistes, airways, etc… aient été modifiés ou soient disparus dans la réalité. Cela pourrait créer des incohérences avec vos cartes ou votre FMS si ceux-ci sont à jour.

 

  • Planification : PFPX

C’est un véritable bijou. Ce programme produit par Flightsimsoft est très proche de ceux que l’on peut trouver dans les centres d’opérations de vraies compagnies aériennes. C’est le parfait logiciel de Flight Planning. Il permet de produire le dossier de vol comprenant notamment le flight log, la météo, les NOTAMs, etc…

PFPX prend en charge la plupart des modèles d’avions de lignes et permet de planifier un vol en calculant les différentes performances requises (carburant, altitude, etc…), et bien sûr de calculer une route en utilisant une base de données mondiale, pouvant être mise à jour par Navigraph.

Vous pourrez ainsi comparer votre consommation de carburant et votre heure de passage aux points de reports avec ceux calculés lors de la préparation.

De nombreuses options ou possibilités d’optimisation telle que la validation du plan de vol par le CFMU vous rapprocheront de la préparation d’un vrai vol commercial en IFR.

C’est à notre avis un logiciel à posséder de toute urgence !

Alternatives :

  • FSBuild : Daté mais encore assez avancé.
  • SimBrief : Gratuit et accessible depuis une page web pour un contenu assez fourni.
  • EFASS: Légèrement plus simplifié mais qui vaut aussi le détour.
  • RouteFinder : L’ultra basique mais indéboulonnable qui se présente sous forme d’une simple page internet et vous trouve une route IFR en quelques secondes et bien entendu gratuitement.

 

  • Calcul des Performances et Masse & Centrage : TOPCAT

Les documentations fournies par les différents éditeurs d’avion ne sont pas toujours exhaustives, loin de là. Certains add-ons récents comprenant des tablettes EFB (Electronic Flight Bag) incluent un logiciel de calcul des performances (comme sur le 787 de Quality Wings) mais ce n’est pas encore la norme. Or, peu de choses sont aussi importantes que de calculer les performances de décollages et d’atterrissages lors de la préparation d’un vol avec un gros avion de ligne. TOPCAT, du même éditeur que PFPX, rend ceci possible sous la forme d’un logiciel inspiré de ce qui est utilisé actuellement dans les compagnies aériennes.

En fonction du modèle d’avion, du poids, de la météo, il calcule les performances pour chaque piste (V speed, réglage de volets optimum, poussée réduite, escape route*). Il produit alors un Take Off Report, à garder comme mémo pour le vol. Exit donc les abaques et interminables pages des manuels.  En effet, disposant d’une base de données de la plupart des avions de ligne, et surtout d’une couverture mondiale des aéroports, il sera votre compagnon idéal pour des décollages et atterrissages en toute sécurité.

TOPCAT comprend également une fonction de calcul de la masse et centrage. Une fois toutes les informations de chargement nécessaires rentrées, il est possible de générer la fameuse loadsheet sous le format habituel employé dans la réalité. Ainsi, vous pourrez vérifier vos différentes masses et centres de gravité, et charger votre avion en conséquence.

Très pratique et surtout très fiable, il a juste l’inconvénient de ne contenir qu’un nombre de types d’avions de ligne limités et l’éditeur ne semble plus actif dans le développement depuis des années…

*trajectoire de départ alternative en cas de panne moteur au décollage. Il n’y a pas d’escape routes publiées officiellement, elles sont généralement définies par l’opérateur.

Alternatives :

  • TOPER : Pour les performances de décollage et d’atterrissage des Boeing 737CL, 737NG, 767, 787 et 777.
  • TOMAFLEX : Pour les familles Airbus A320/330/340 et Boeing 737NG.
  • Aurasim : Pour le Dash Q400.
  • Wabpro.cz : En ligne et gratuit pour le Boeing 717 et les Airbus A319/320.

 

Le contrôle aérien est aussi un des gros points faibles et il n’a pas évolué depuis Flight Simulator 2004. Pour un vol réaliste aux instruments, de très nombreux paramètres et instructions ne sont pas pris en compte par l’ATC. Par exemple, il ne laisse pas suivre les procédures SIDs/STARs, ne fait pas la différence entre les différentes approches (VOR, ILS, RNAV, etc…) et il n’est pas possible de se dérouter et de déclarer une situation d’urgence, etc…

La meilleure solution selon nous s’appelle Radar Contact de Jdtllc. Ce programme déjà ancien très simple d’utilisation et désormais gratuit remplace avantageusement le contrôle par défaut. Après le lancement du vol, il suffit d’ouvrir l’interface du programme, de rentrer quelques informations et de valider. Une petite fenêtre apparaît alors dans votre P3D et l’interaction avec l’ATC se fait en choisissant les différentes options du menu. Il a l’avantage d’être utilisable avec n’importe quel avion.

Il vient combler tout en restant relativement basique, un grand nombre de lacunes et prend même en compte le trafic AI.

Alternatives :

  • Pro ATC-X : Évolué et plus moderne que Radar Contact, il est payant et à l’inconvénient de n’être compatible qu’avec un nombre limité d’add-ons.
  • Vox ATC : Basé sur la reconnaissance vocale. Sa compatibilité avec P3D fait encore débat.

Bien sûr, il y a également le vol en réseau avec IVAO ou VATSIM qui est par nature la solution la plus vivante mais ceci nécessiterait un sujet entier consacré au vol en réseau…

 

Une des limites connue est aussi la simulation de la météorologie. Vous avez sûrement dû expérimenter à de nombreuses reprises, des changements brutaux du vent ou des disparitions ou apparitions soudaines de nuages pas vraiment réalistes…

Hi-Fi Simulation solutionne ce problème avec l’excellent programme Active Sky. Celui-ci offre une toute nouvelle gestion dynamique de la météo, améliore grandement à la fois les effets de la météo sur l’avion et le rendu visuel, telles que l’entrée dans un nuage ou l’apparition du brouillard.

Il y a la possibilité grâce à une interface de simuler différents scénarios. Météo réelle, historique, ou personnalisée, etc…  Vous aurez donc un environnement météorologique bien mieux reproduit et ceci améliore bien entendu le réalisme du pilotage et les effets sur l’avion.

Pour les plus exigeants, l’éditeur propose une extension appelé Active Sky Cloud Art qui inclut des textures de nuages photo-réalistes.

Alternative :

  • REX 5 : Moins évolué mais moins cher qu’Active Sky.

 

Pour évoluer dans un ciel vivant et expérimenter un flux de trafic réaliste en fonction de l’heure et de l’endroit, rien de plus idéal que de reproduire le vrai trafic aérien.  Les compagnies aériennes et les vols présents par défaut dans Prepar3D sont fictifs. Flight1 corrige cela avec un logiciel comprenant les couleurs de 900 vraies compagnies et disposant de plus de 600 000 plans de vol mis à jour et tirés du monde réel entre 6000 aéroports différents.

A cela s’ajoute un trafic AI de l’aviation générale, générique cette fois mais avec plus de types d’appareils et plus varié dans les itinéraires.

Alternative :

 

  • Co-pilote virtuel /Procédures : FS2 Crew

Vous avez bien entendu remarqué que vous êtes seul devant votre PC alors que les avions que vous pilotez sont évidemment multi-pilotes dans le monde réel. Certes, certains éditeurs proposent une fonction de cockpit partagé (comme l’Airbus d’Aerosoft), mais ce n’est pas encore généralisé, loin s’en faut.

Pour mettre de la vie dans le cockpit, FS2Crew a créé une série de logiciel pour plusieurs types d’avions. Le principe est de simuler un copilote virtuel qui vous accompagnera tout au long du vol. Ainsi, celui-ci vous lira les checklists et annoncera les calls, basés sur les procédures officiels de l’avion en question.  Il y a également possible d’interagir avec le mécanicien au sol pendant le pushback, ou même avec le personnel de bord en fonction des différentes phases du vol. Il existe même un mode vocal, ainsi vos ordres seront exécutés par votre second… Vous pourrez inversement vous mettre dans la peau du copilote si vous le désirez. Notons qu’un mode vocal est désormais opérationnel.

Sans être indispensable, ce logiciel apporte indéniablement un plus pour vivre au plus près le travail en équipage et vous tenir aux SOPs et check-lists réels.

De nombreux avions hardcore sont désormais couverts tels que les PMDG ou le Dash 8 Q400 de Quality Wings et doivent être achetés séparément.

 

Développé par TFDI, il permet de reproduire la vie à bord en simulant des interactions pendant le vol entre les pilotes, le personnel de cabine et les passagers. En plus de l’ambiance sonore, les passagers réagiront et verront leurs sentiments changer en fonction des événements : retard, météo, panne, etc…

Un mode carrière permet de vous faire une réputation en fonction de vos performances comme la ponctualité et la satisfaction des passagers au fil de vos vols.

Il peut fonctionner par reconnaissance vocale et TFDI envisage de le développer davantage et d’y incorporer à l’avenir d’autres fonctionnalités.

Alternatives :

  • Fs Passengers: Un logiciel qui a beaucoup fait parler de lui pendant des années et qui était devenu immensément populaire, en particulier grâce à son mode de gestion de compagnie aérienne virtuelle. Hélas, il n’a jamais été rendu compatible en 64 bits et ne va pas plus loin que Prepar3D v3…
  • Airline Crew 2019 : Edité par Just Flight et n’a pas de mode carrière.

 

Ce logiciel signé FSdreamteam apporte un supplément de vitalité à P3D, mais cette fois ci au sol. Le principe est de simuler toute l’assistance au sol (Handling) pendant l’escale et d’interagir avec celui-ci. De plus, de nombreux engins, véhicules et matériels en tous genres sont reproduits en qualité et en nombre bien supérieur à ceux par défaut.

De la mise en place des cales des roues, à l’installation du GPU (Ground power Unit), en passant par le Pushback ou la mise en place du Jetway (tunnel), vous pourrez gérer et observer un déroulement réaliste des opérations au sol d’un avion de ligne. Cela va jusqu’à modéliser les agents au sol ou les passagers animés qui embarquent et débarquent.

Alternative :

  • Ultimate Ground Crew X : Signé FS2Crew, il repose sur le même principe mais les animations sont moins poussées. Il dispose en revanche de la reconnaissance vocale

 

Comme il existe d’innombrables créateurs, n’hésitez pas à nous faire découvrir de nouveaux logiciels que nous n’aurions pas listé ici en laissant un commentaire ou en nous envoyons un message.

2 Commentaires

  1. Je pourrais rajouter si vous le souhaiter “Random Flight Database”, le logiciel que je développe qui vous permet suivant les critères (compagnie, avion, temps de vol,etc…) choisis de trouver un vol parmi une base de données par défaut,une base utilisateur ou bien la combinaison des 2.

  2. Salut,
    pour l’ATC, je rajoueterais PF3 de Oncourse Software, et pour l’ambiance et la gestion des checklist avec copilote virtuel, il y a aussi FDC Live Cockpit de la même boîte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire !
Entrez votre nom